France : arrestation d'un contestataire du caractère terroriste de la tuerie de la préfecture

« Mickaël Harpon n’était pas animé d’une volonté terroriste » et il « n’était pas radicalisé ». La tuerie de la préfecture de police de Paris serait « le geste désespéré d’un fonctionnaire discriminé dans son travail en raison de son handicap (il était malentendant) », a affirmé l'activiste Hamada Traoré.



Un contestataire du caractère terroriste de l’attaque au couteau, perpétrée le 3 octobre dans les locaux de la préfecture de police de Paris, a été placé en garde à vue, ont rapporté les médias français mercredi soir.

Hadama Traoré, projetait d'organiser un rassemblement, jeudi, pour contester le caractère terroriste attribué à l'attaque au couteau ayant coûté la vie à 4 agents de police.


Il est accusé de « menace, acte d'intimidation sur une personne exerçant une fonction publique ou d'utilité collective, menace de crime contre les personnes et outrage ».

Il était au cœur d’une polémique nationale après l’annonce de l’interdiction de son rassemblement décidée par le ministre de l’intérieur Christophe Castaner.

« La manifestation prévue à Gonesse en soutien à l'assassin de la préfecture de police est une infamie et une insulte à la mémoire de nos policiers.

Je me suis entretenu avec le préfet du Val-d'Oise : le rassemblement va être interdit », avait annoncé le ministre dans matinée.

Contacté par Anadolu quelque temps avant son arrestation, Hadama Traoré, président de l’association « La révolution est en marche », a affirmé que « ce n’était pas un rassemblement en hommage à l’auteur de la tuerie », mais « un événement destiné à contester le caractère terroriste de son acte ».

Il estime que « Mickaël Harpon n’était pas animé d’une volonté terroriste » et qu’il « n’était pas radicalisé ».

Selon ce militant associatif, la tuerie de la préfecture de police de Paris serait « le geste désespéré d’un fonctionnaire discriminé dans son travail en raison de son handicap (il était malentendant) ».

Au cours de son entretien avec Anadolu, Hadama Traoré a indiqué vouloir manifester, jeudi, devant la mairie de Gonesse (région parisienne) en dépit de l’interdiction préfectorale, précisant que cet événement était également destiné à « rendre hommage aux quatre victimes décédées dans ce crime odieux ».

Interpellé, et placé en garde à vue après une perquisition de son appartement, sa participation semble compromise, tandis que Christophe Castaner a annoncé avoir « demandé à ce que les propos odieux tenus par son organisateur soient dénoncés au procureur de la République ».

Le journal Le Parisien a rapporté que le parquet de Bobigny (région parisienne) le poursuit pour des faits d’apologie de terrorisme suite à son initiative.

 

 

Fawzia Azzouz

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: France, Paris, france terrorisme, attaque au couteau, paris terrorisme, Préfecture de Paris, fra, Hadama Traoré

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]