France: Macron plaide pour une «société de vigilance» face à la radicalisation terroriste

 

Le président français, Emmanuel Macron, a demandé à « la nation toute entière » de faire preuve de « vigilance » quant aux signes de radicalisation terroriste, dans un discours prononcé mardi depuis la préfecture de police de Paris.

Le chef de l’Etat français s’exprimait lors d’une cérémonie d’hommage national aux quatre fonctionnaires de police tués jeudi par l'un de leurs collègues agent administratif.

« Je veux vous le dire avec force aujourd'hui, les institutions seules ne suffiront pas, l’administration seule et tous les services de l’État ne sauraient venir à bout de l’hydre islamiste» a lancé Emmanuel Macron depuis son pupitre.

Il a demandé à « la nation toute entière » d’être attentive à tous les gestes qui signalent un éloignement avec les lois et les valeurs de la République (...) des petits riens qui deviennent de grandes tragédies ».

Sur un ton très solennel, il a insisté sur l’importance de faire « bloc pour l’unité de la nation en sachant rassembler tous les Français quelle que soit leur confession, quelles que soient leurs convictions ».

Le président français a toutefois tenu à rappeler qu’il ne s’agit « en aucun cas d’un combat contre une religion mais bien contre son dévoiement et ce qui conduit au terrorisme ».

Au cours de cette cérémonie officielle à laquelle ont notamment assisté les deux anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, les quatre victimes ont été élevées au rang de chevaliers de la légion d’honneur à titre posthume.

Pour rappel, jeudi entre 12h53 et 13 heures (heure locale), Mickaël Harpon, un agent administratif affecté à la DRPP (Direction du Renseignement de la Préfecture de Police) a égorgé l'un de ses collègues policiers et poignardé mortellement trois autres fonctionnaires de police avant d’être abattu par un stagiaire gardien de la paix.

Le PNAT (parquet national antiterroriste) s’est saisi de l’enquête vendredi en fin de journée suite à des éléments retrouvés dans le téléphone de l’assaillant et qui démontraient une volonté de mourir au cours de son acte.

Son épouse, interpellée immédiatement après la tuerie, a quant à elle été relâchée après 70 heures de garde à vue sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle à ce stade des investigations.

La tuerie n’a pour l’heure été revendiquée par aucun groupuscule terroriste.

 

 

Fawzia Azzouz, Mona Saanouni

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: France, Paris, lutte, france terrorisme, emmanuel macron, france radicalisation, radicalisation, paris terrorisme, Macron, Préfecture de Paris

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]