France : nouvelle stratégie spatiale de défense

Dès le 1er septembre prochain, « un grand commandement de l’espace verra le jour à Toulouse (sud-ouest)», Florence Parly.




La France a annoncé des investissements militaires supplémentaires de 700 millions d’euros d’ici 2025, pour conforter sa stratégie de défense spatiale.

Une somme qui s’ajoute au budget initial de 3,6 milliards d’euros, annoncé dans la loi de programmation militaire 2019-2025.

Lors d’un déplacement à la base aérienne de Lyon, jeudi 25 juillet, la ministre française des Armées, Florence Parly a indiqué que : « Nos alliés et nos adversaires militarisent l’espace. Et alors que le temps de la résilience se fait de plus en plus court, nous devons agir. Nous devons être prêts».

A cet effet, la France se dote d’une nouvelle stratégie spatiale de défense.

Selon Parly, les investissements déclarés serviront à «renforcer ses moyens de surveillance et à se doter de capacités d'auto-défense dans l'espace ».

Ainsi, dès le 1er septembre prochain, « un grand commandement de l’espace verra le jour à Toulouse (sud-ouest)». « Il sera placé sous l’autorité de l’armée de l’Air qui deviendra l’armée de l’Air et de l’espace », a expliqué un communiqué du ministère des Armée en date du 26 juillet.

« Doté d’une équipe de 220 personnes, ce commandement de l’espace montera progressivement en puissance sur la durée de la loi de programmation militaire, d’ici à 2025 », a ajouté la même source.

Dans son discours de lancement, Florence Parly a insisté sur la vocation défensive de la nouvelle stratégie.

« Si nos satellites sont menacés, nous envisagerons d’éblouir ceux de nos adversaires. Nous nous réservons le moment et les moyens de la riposte : cela pourra impliquer l’emploi de lasers de puissance déployés depuis nos satellites ou depuis nos nano-satellites patrouilleurs », a-t-elle souligné.

La ministre française des Armées a exprimé la volonté de la France à perfectionner les capacités de sa défense spatiale, par le biais d’un nouveau programme d’armement nommé « Maîtrise de l’Espace ». « Celui-ci intègrera deux volets : la surveillance et la défense active », peut-on lire dans le communiqué.

« Afin de mieux protéger nos satellites, des actions seront menées, comme l’intégration de caméras de surveillance aux satellites de communication Syracuse pour leur autoprotection ou encore l’acquisition de nano-satellites patrouilleurs à partir de 2023 », a-t-elle encore détaillé.

Pour rappel, la nouvelle stratégie spatiale de défense avait été annoncée par le président français Emmanuel Macron le 13 juillet courant. Elle fait partie d’une action encore plus large de modernisation de l’arsenal militaire français et du renforcement de ses capacités.

La France s'était lancée dans la conquête de l'espace depuis les années 60 du 20e siècle. Elle dispose déjà de plusieurs dizaines de satellites en orbite autour de la terre. Certains, sont à vocation scientifique, d'autre à vocation militaire et d'autres de télécommunication.

 

 

Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: France, france militaire, florence parly, Stratégie spatiale de défense, france espace

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]