France : Macron, préoccupé, demande à l’Iran de respecter l’accord sur le nucléaire

Publié par Lassaad Ben Ahmed le . Publié dans Actualité France

Le chef de l'Etat poursuivra les démarches pour que l'Iran continue de bénéficier des avantages économiques de l’accord, a indiqué l'Elysée dans un communiqué.



Le président français Emmanuel Macron « demande à l’Iran de revenir sans délai » sur le « dépassement (...) du stock d’uranium (...) autorisé par l’accord de Vienne », dans un communiqué publié mardi par l’Elysée.

Cette prise de position intervient au lendemain de la confirmation par Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne, qui a annoncé, cité par l’agence de presse Isna que « l’Iran a dépassé la limite des 300 kilogrammes » d'uranium faiblement enrichi.

« Le président de la République a pris note avec préoccupation le dépassement par l’Iran du stock d’uranium faiblement enrichi autorisé par l’accord de Vienne, ainsi que l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique l'a établi hier » indique l’Elysée dans son communiqué.

Emmanuel Macron y « rappelle son attachement au plein respect des termes de l'accord nucléaire de 2015 » et « demande à l’Iran de revenir, sans délai, sur ce dépassement ainsi qu'à s’abstenir de toute mesure supplémentaire qui remettrait en cause ses obligations nucléaires ».

La présidence française indique par ailleurs que « le chef de l'État poursuivra dans les prochains jours les démarches qu'il a engagées pour que l’Iran se conforme pleinement à ses obligations et continue de bénéficier des avantages économiques de l’accord ».

Sur son compte Twitter, Muhammad Javad Zarif a estimé, lundi soir, que malgré l’augmentation de stock d’uranium, l’Iran n’a en aucun cas violé l’accord de Vienne sur le nucléaire.

S’agissant de l’augmentation des stocks, Téhéran avait pris cette décision, en mai dernier, un an après le retrait de Washington de l’accord de 2015 et l’application de mesures punitives fermes sur Téhéran, en vue de l’obliger à renégocier ses programmes nucléaires et balistiques.

L’administration américaine avait également pris des mesures tarifaires contre les multinationales, entre-autres européennes, implantées ou coopérant avec l’Iran.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: France, Iran, nucléaire, emmanuel macron, uranium, uranium enrichi

Imprimer