Alain Juppé: La France ne doit pas intervenir militairement en Libye sans autorisation

Publié par Esma Ben Said le . Publié dans France Politique

Le candidat aux primaires de la droite pour la présidentielle de 2017 en France a également salué le cessez-le-feu en Syrie.

AA/Tunis/Esma Ben Said - « La France ne doit pas intervenir militairement en Libye sans autorisation des autorités libyennes », a indiqué, lundi à Tunis, Alain Juppé, candidat aux primaires de la droite pour la présidentielle de 2017 en France.

«J’ai entendu les rumeurs qui circulent au sujet d’opérations secrètes menées par la France en Libye et je suis clairement contre une telle intervention », a déclaré Alain Juppé lors d'une conférence animée devant les étudiants de l’Institut des hautes études de commerce de Carthage (IHEC), en banlieue de Tunis.

«S'il y a une intervention militaire de la France en Libye, celle-ci ne doit être menée que sur la demande des autorités libyennes», a-t-il dit, au terme d’une visite de deux jours en Tunisie.

L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac, candidat aux primaires du parti « Les Républicains » (Droite) à la présidentielle française, faisait référence aux révélations du Journal français « Le Monde ». Dans son édition du 24 février dernier, le quotidien français avait indiqué : « La France procède en Libye à des frappes ponctuelles très ciblées, préparées par des actions discrètes voire secrètes» contre Daech.

D’après « Le Monde », la présence des forces spéciales françaises « a été repérée dans l’est de la Libye depuis mi-février par des blogueurs spécialisés».

Pour l’ex-chef de la diplomatie française, « aujourd’hui, la seule solution » en Libye, « c’est un gouvernement d’unité nationale qui sera capable de reprendre en main le pays martyrisé ».

S’exprimant sur le conflit syrien, Juppé a affirmé que « Bachar Al Assad est un dictateur sanguinaire », et que «les combattants de Daech sont des barbares ».

«La France n’a d’autres choix que combattre le groupe terroriste», a-t-il dit.

Le candidat aux primaires a également salué « la trêve relative actuelle. » « Le cessez-le-feu permet aux populations de respirer, enfin » a-t-il estimé.

Cette déclaration intervient au moment même où le ministre français des affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, a annoncé, lundi à Genève, avoir eu des informations selon lesquelles des zones tenues par des rebelles en Syrie auraient été attaquées, notamment par voix aérienne.

Ayrault, qui s’exprimait en marge de la session annuelle du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies (ONU) avait également demandé que le groupe de travail chargé de surveiller le respect du cessez-le-feu se réunisse « sans délai », insistant sur le fait que la France « souhaite ardemment la fin des hostilités», selon les médias français.

Alain Juppé, qui a reconnu dresser un «tableau bien noir des crises entremêlées qui déstabilisent la région», s’est toutefois dit optimiste quant à l’avenir.

« Il incombe aux Etats de coordonner la riposte ensemble pour surmonter la crise, pour lutter contre l’obscurantisme », a-t-il déclaré, insistant sur l’importance d’une collaboration entre la France et la Tunisie, deux Etats touchés par le terrorisme.

 «Nous avons tant à faire pour que la Méditerranée devienne un espace de paix malgré les crises et les menaces immédiates », a encore dit Juppé, qui a entamé dimanche une visite de quelques jours en Tunisie.

 

 
 
 
 

AA

 

Mots-clés: France, Afrique, politique france, Actualité Afrique, diplomatie france, Actualité France, actu france, Tunisie, france politque, france afrique, éléctions, élections présidentielles, daech, Libye, Guerre Libye, intervention, intervention libye, intervention militaire, intervention militaire libye, politique, juppé, alain juppé, les républicains, france politique, Tunis, france terrorisme, Esma Ben Said, violence afrique, afrique violence, france diplomatie, france gouvernement, Mer Méditerranée, france djihadisme, france daech, Afrique du Nord, afrique terrorisme, france sécurité, menace terroriste france, france defense, france militaire, france armée, daech europe, daech libye, libye terrorisme, daech afrique, france president, Méditerranée, Méditérranée Orientale, France Libye, Libye France, Libye militaire, Libye armée, Libye sécurité, afrique du nord militaire, afrique du nord diplomatie, méditerranée terrorisme, afrique europe, afrique sécurité, mediterranée politique, france élections presidentielles , france élections presidentielles 2017, Institut des hautes études de commerce de Carthage (IHEC), journal le monde

Imprimer