Les Franco-Turcs s'engagent de plus en plus dans la vie politique française

Les Franco-Turcs "plus que jamais mobilisés" pour la Présidentielle française

Metin Yavuz, Conseiller Départemental du Val-de-Marne, constate un engagement croissant des Français de familles turques, que ce soit à l'échelle locale ou nationale françaises.

 

Le Conseiller Départemental du Val-de-Marne pour le parti Les Républicains, Metin Yavuz se réjouit de l'engagement croissant des Franco-Turcs dans la vie politique française.

Pour le jeune homme politique français né en Turquie, le constat est clair: les citoyens français d'origines turques prennent davantage part dans les élections françaises, que ce soit en allant voter, en prenant part au débat ou en se portant candidats. Metin Yavuz est tout à fait satisfait de la participation des Franco-Turcs aux premières primaires de la Droite et du Centre pour les élections présidentielles françaises de 2017. "Entre 80 000 et 120 000 Franco-Turcs ont voté au deuxième tour des primaires, c'est un niveau de participation sans précédent dans les élections nationales françaises ! C'est une belle réussite !", souligne-t-il, non sans la fierté d'y avoir joué son rôle "si modeste soit-il".

L'intégration politique: le fruit des efforts de plusieurs générations

L'émergence d'une nouvelle génération de décideurs français de familles turques n'est pas le fruit du hasard selon Metin Yavuz. Il est d'abord le fruit des efforts des générations précédentes envers lesquels il exprime sa gratitude.

"La migration des Turcs vers la France est un mouvement qui, en somme, est récent. Cela fait 40-45 ans que les premières générations sont arrivées. Nos parents, ou la première génération, avaient pour préoccupations leur intégration économique et l'avenir de leurs enfants: leur rôle a été de trouver un travail pour subvenir aux besoins de la famille et de s'assurer de l'éducation de leurs enfants. Ils ont rempli leurs fonctions. Nous leur devons une belle part de notre réussite aujourd'hui", constate-t-il.

L'intégration culturelle des Franco-Turcs dans le paysage français est essentiellement le fruit de la deuxième génération, selon le Conseiller départemental du Val-de-Marne, qui remarque qu'elle s'est d'abord effectuée par la création des Associations Culturelles Franco-Turques (ACFT), puis les activités culturelles se sont diversifiées tout en s'ancrant dans le paysage culturel français, en s'y intégrant dans le respect des exigences de leur pays d'accueil qui devenait aussi leur pays.

La troisième génération a accompli ce que le jeune politicien appelle "l'intégration sociale", c'est à dire prendre un rôle plus large et divers dans la société qui était désormais "leur société". Les activités de cette génération ne se cantonnaient plus aux activités culturelles franco-turques mais s'étendaient dans tous les cadres de la société: dans la vie des quartiers où ils étaient plus impliqués,  dans le cadre associatif où leurs responsabilités se sont accrues, mais aussi de l'emploi où ils étaient désormais employeurs. Les études universitaires ont cessé d'être une option mineure. Elle se sont généralisées. Cela a participé à l'émergence d'une classe politique, et ça fait partie de ce que Yavuz appelle "l'intégration politique": "Depuis environ l'année 2008, constate l'ancien Conseiller municipal d'Yerres, l'engagement politique des Franco-Turcs a connu un réel essor; 200 élus locaux, c'est très très bien ! Je pense que ce chiffre va continuer de progresser", dit-il avec conviction.

L'engagement politique de Metin Yavuz

Depuis son arrivée en France à l'âge de quinze ans, le jeune quarantenaire a parcouru un long chemin. Il a d'abord vaincu la barrière linguistique en refaisant entièrement le collège. Puis, progressivement, il a assumé diverses responsabilités sociales et associatives.

Cet ancien expert judiciaire traducteur-interprète auprès de la Cour d'Appel de Paris fut aussi entraîneur et vice-président du Club de football de Valenton (94). Il fut également cofondateur de l'Association Culturelle Franco-Turque (ACFT) du Val-de-Marne et président de l'Association des Commerçants et Artisans (ACA) de Crosne (91). Entre 2008 et 2014, Yavuz a assumé les responsabilités de Conseiller Municipal délégué au Développement Économique dans la ville de Yerres (91).

Tête de liste aux élections municipales de Valenton en 2014, il remporte le scrutin avec 43% des voix, un record absolu local. Puis arrive sa victoire aux Départementales sur le Canton de Valenton - Villeneuve Saint Georges en 2015.

Ensuite, il entreprend son engagement à l'échelle nationale en apportant son soutien direct à Alain Juppé comme coordinateur national aux réseaux associatifs pour le candidat aux premières primaires de la Droite et du Centre, et en prenant part dans ses équipes de travail tout en se donnant l'objectif de "convictionner" et "re-convictionner", c'est à dire de participer à éveiller les consciences et de promouvoir l'engagement citoyen des Franco-Turcs dans la politique française. Malgré la défaite de Juppé aux primaires, pour le jeune politicien franco-turc, la mission est réussie: "Nous avons réussi notre promotion de l'engagement citoyen des Franco-Turcs. Entre 80 000 et 120 000 Franco-Turcs ont voté aux primaires, c'est un niveau de participation sans précédent dans les élections nationales françaises ! C'est une belle réussite !", souligne-t-il.

Que chacun pose une pierre à l'édifice

"Les problèmes des citoyens français d'origines turques localement sont similaires sur toute la France, et ils sont, par ailleurs, souvent similaires à ceux de beaucoup d'autres citoyens français; il n y a aucune raison de ne pas les porter à l'échelle nationale", défend Yavuz. Cependant, il opte personnellement pour prendre part dans un parti représentatif de toute la Fance plutôt que d'une seule "communauté franco-turque".

"Pour avancer ensemble , nous devons chacun poser une pierre au bel Édifice qu'est la France. Nous devons l'entretenir et le rénover ensemble, dans un effort commun, sans distinctions d'origines ethniques, mais avec les richesses que celles-ci peuvent apporter", résume Yavuz.

Metin Yavuz fait partie de divers groupes citoyens de réflexion qui visent à une intégration politique accrue des Français de familles turques. Il rappelle son slogan:

Nous ne sommes pas condamnés à vivre ensemble, nous sommes destinés à vivre ensemble.

"Il y a certes eu des échecs de la République Française. Elle n'a pas toujours su ou pu tendre la main. Son modèle d'intégration qui a parfois pris des allures d'assimilation n'a pas toujours su apporter toutes les réponses, mais les efforts nationaux se poursuivent et de plus en plus de personnes d'origines diverses prennent part dans cet effort national et elles ont le sentiment d'une intégration réussie. Les jeunes, plus particulièrement, s'engagent de plus en plus, socialement et politiquement. De plus en plus de Franco-Turcs assument des responsabilités à l'échelle locale et désormais à l'échelle nationale".

Le politicien devenu Français par naturalisation est conscient des risques communautaires et des clivages possibles. "L'assimilation y est une réponse contre-productive", souligne-t-il. "Si l'État commence par valoriser l'ascenseur social essentiel qu'est l'Éducation, et si l'État remplit sa fonction de permettre à chacun d'avoir un emploi décent à la hauteur des qualifications et savoir-faire de ce citoyen, alors l'essentiel du problème sera résolu", énonce-t-il avec conviction. Cependant, rappelle-t-il, les efforts doivent aussi et surtout venir des citoyens, pour faire évoluer le paysage politique, pour initier le changement, et pour déconstruire les clivages, les clichés, les préjugés mais aussi le désespoir de certains citoyens qui se sentent à la marge de la société.

"De plus en plus de personnes sont conscientes de leurs responsabilités citoyennes. La génération montante me donne beaucoup d'espoir. L'engagement citoyen des Franco-Turcs dans le paysage politique français est désormais une réalité".

Metin Yavuz sera l'invité en direct de l'émission Les Zinformés de MIT, le vendredi 13 janvier à 21h00 sur Radio MIT avec Dilek Karaağaç et Ümit Dönmez.

 

 

Mots-clés: France, politique france, france turquie, turquie france, front national, actualité immigration, football, Actualité France, nationalité, social, france politque, football france, club football, éléctions, élections présidentielles, parti républicain, primaires, politique, juppé, alain juppé, les républicains, france politique, Ümit Dönmez, turcologie, france culture, turcs étranger, turcs europe, turcs émigrés, turcs sociologie, france social, france accès emploi, france origines, parti socialiste, turcs de france, franco-turcs, turcophile, france élections presidentielles , france élections presidentielles 2017, nationalité française, primaires france, primaires droite et centre france, primaires gauche france, franco-turcs politique, franco-turcs engagement politique, franco-turcs politique france, franco-turcs élections, franco-turcs présidentielles, parti politique france, association culturelle franco-turque (acft), turquie social, Metin Yavuz, france éducation, Yerres, Val-de-Marne, marne, Valenton, conseil départemental, conseil départemental val de marne, conseil municipal, conseil municipal yerres, club football valenton, crosne, acft val de marne, Association des Commerçants et Artisans (ACA) de Crosne

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]