Paris et Tokyo refusent « l’escalade » en Iran et en Corée du Nord

Publié par Fawzia Azzouz, Lassaad Ben Ahmed le . Publié dans Actualité France

A l’occasion d’une conférence de presse conjointement animée, mercredi à Tokyo, par le président français Emmanuel Macron et le premier ministre japonais Shinzo Abe.

 


La France et le Japon ont exprimé leur souhait d’« arriver à la sécurité collective » concernant les conflits iraniens et nord-coréens.

C’était à l’occasion d’une conférence de presse conjointement animée, mercredi à Tokyo, par le président français Emmanuel Macron et le premier ministre japonais Shinzo Abe.

Cette allocution conjointe intervient en marge du sommet du G20 qui s’ouvre vendredi sous la présidence du Japon.

Emmanuel Macron a fait savoir que les deux puissances, française et japonaise, ont une « vraie communauté de vue » sur les sujets de l’Iran et de la Corée du Nord.


« Il y a une volonté dans les deux cas, d’arriver à la sécurité collective par la non-acquisition de l’arme nucléaire ou la dénucléarisation complète, vérifiable, et irréversible », a poursuivi le chef de l’Etat français.


Il a, par ailleurs, fait part de la volonté conjointe de Paris et de Tokyo, d’assurer « la stabilité de ces régions et donc de faire œuvre utile sans qu’aucune escalade ne soit poursuivie ».

Emmanuel Macron a, en outre, fait part de sa volonté de voir modernisé « le cadre multilatéral de commerce » en réformant « les piliers » de l’organisation « mondiale du commerce ».

Il a enfin fait état d’une feuille de route « en matière de sécurité maritime », d’un « agenda en terme d’infrastructures » et « de lutte pour la biodiversité et contre le réchauffement climatique ».

Le premier ministre Shinzo Abe a, lui aussi, expliqué lors de sa prise de parole qu’il souhaitait « travailler de concert » avec Paris « pour assurer la sécurité » suite au «regain de tension au Moyen-Orient».


Le chef du gouvernement nippon a également réaffirmé la volonté commune de Paris et de Tokyo de permettre au « G20 d’émettre un message fort » grâce au valeurs de « liberté, démocratie et droits de l’Homme ».

« Nous avons parlé de la sécurité maritime, des changements climatiques, de la biodiversité, des investissements dans des infrastructures de qualité et nous sommes tombés d’accord pour concrétiser la coopération de nos deux pays dans ces domaines », a, enfin, fait savoir le premier ministre japonais.


Pour rappel, le sommet du G20 s’ouvrira vendredi à Osaka, et accueillera entre autres, le président américain Donald Trump, le président chinois Xi Jinping et le président russe Vladimir Poutine.


A noter également que la France et le Japon ont célébré en 2018 le 160e anniversaire de leurs relations diplomatiques.

Selon la diplomatie française, le Japon est le deuxième partenaire commercial de la France en Asie et la France est la première destination touristique européenne des Japonais.

 

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: France, sécurité, Japon, g20

Imprimer