France / Génocide rwandais: polémique autour de la commission d'historiens (médias)

Plus de 280 universitaires, enseignants et intellectuels ont signé une pétition pour dénoncer la composition de la future commission d’historiens chargée de faire la lumière sur le rôle de Paris pendant le génocide rwandais.

Plus de 280 universitaires, enseignants et intellectuels ont signé une pétition pour dénoncer la composition de la future commission d’historiens chargée de faire la lumière sur le rôle de Paris pendant le génocide rwandais de 1994, ont rapporté des médias français.

La composition de cette commission doit, en principe, être annoncée vendredi, mais les signataires de la pétition s’insurgent contre le fait que des historiens en auraient été exclus, indique Radio France Internationale (RFI).

Notant que cette commission doit, en théorie, faire la lumière sur un passé douloureux, RFI souligne qu'on ne sait toujours pas ce qu’elle sera chargée de faire exactement.

Se référant à des publications de ma presse française, le média rapporte qu’elle pourrait être présidée par Vincent Duclert, inspecteur de l’Éducation nationale, spécialiste de l’affaire Dreyfus et auteur d’un livre sur la France et le génocide arménien. Le principal intéressé n’a pas démenti, précise la même source.

Deux historiens ont été écartés de cette commission : Hélène Dumas, qui a consacré sa thèse aux Gacacas, les tribunaux populaires rwandais, et Stéphane Audoin-Rouzeau, qui a lui-même consacré un livre au génocide des Tutsis, rapporte encore le média français, notant que ces exclusions suscitent des interrogations, notamment dans le milieu universitaire.

"Exclure la seule chercheure française, qui parle le kinyarwanda et qui a une expérience de terrain, est quelque chose d’extrêmement problématique comme message en direction de Kigali. Cela me paraît clair. Exclure aussi un des grands historiens français, spécialiste de la violence de guerre quand on parle de l’un des plus importants génocides du XXe siècle me paraît aussi extrêmement problématique", estime Christian Ingrao, chercheur au CNRS à l’origine de la pétition, cité par RFI.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]