Manifestation Gilets jaunes : 368 personnes blessées sérieusement dans des violences policières

Manifestation Gilets jaunes : 368 personnes blessées sérieusement dans des violences policières

Selon le journal d'investigation français «Mediapart», des dizaines de personnes sont blessées à un membre après avoir été touchées par des capsules de gaz lacrymogène ou des balles de LBD.

 

Soumis à des violences policières lors des manifestations des Gilets Jaunes, près de 370 personnes ont été sérieusement blessées depuis novembre dernier, a annoncé mardi un journal d'investigation en ligne français.

Selon Mediapart, une personne aurait été tuée et 368 autres blessées après avoir été touchées par des capsules de gaz lacrymogène ou de fusils Lanceur de Balles de Défense (LBD) de la police française lors des manifestations nationales contre le gouvernement.

La violence policière a laissé 21 personnes blessées à la vue et 204 autres à la tête. Quelque 68 personnes ont été blessées à la jambe et 41 autres à la poitrine.

Parmi les blessés figuraient 56 journalistes et 37 lycéens.

En février, Dunja Mijatovic, Commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, a appelé les autorités françaises à faire preuve de plus de respect pour les droits de l'homme lors des manifestations, mais le gouvernement français défend l'utilisation de gaz lacrymogène par la police lors des manifestations afin de maintenir l'ordre public.

Depuis le 17 novembre, des milliers de manifestants portant des gilets jaune vif - appelés les "gilets jaunes" - se rassemblent dans les grandes villes françaises, notamment à Paris, pour protester contre les hausses controversées de la taxe sur les carburants du président français Emmanuel Macron et la détérioration de la situation économique.

Selon les chiffres du gouvernement français, 11 personnes ont été tuées lors de manifestations et plus de 2 000 autres ont été blessées.

Le ministre français de l'Intérieur, Christophe Castaner, a déclaré en février que les forces de sécurité avaient arrêté quelque 8 400 personnes.

En outre, au moins 1 796 autres personnes ont été condamnées à une peine de prison.

Sous la pression, Macron a annoncé une certaine forme d'augmentation du salaire minimum et suspendu temporairement les hausses d'impôt.

Depuis lors, toutefois, les manifestations se sont transformées en un mouvement plus vaste visant à lutter contre les inégalités de revenus et demandent que les citoyens aient davantage voix au chapitre dans les décisions du gouvernement.

 

 

 

Yusuf Özcan, Can Erözden, Cansu Dikme, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]