France : Le porte-avions Charle de-Gaulle part en mission à Singapour

La mission durera 4 mois, au cours de laquelle des manœuvres sont prévues avec les alliés de la France, en l’occurrence l’Egypte, l’Inde et l’Australie.



Après près de deux ans d’inactivité, le porte-avions Charles de-Gaulle quitte la France, mardi, à destination de Singapour, dans le cadre d’une mission de 4 mois, a-t-appris de sources concordantes.

A cette occasion, la ministre française des armées, Florence Parly s’est déplacée sur la base navale de Toulon (sud-ouest), afin d’assister à l’appareillage du porte-avions et donner le coup d’envoi de cette mission, baptisée « Clémenceau », d’après le site web du ministère français de la Défense.

Ce porte-avions est un « outil au service de la coopération pour permettre à la France de rayonner à travers le monde » a expliqué mardi matin la ministre sur les ondes de la radio France Bleu.

Elle a affirmé que « c’est certainement dans le domaine de la défense que l'Europe a le plus progressé au cours des deux dernières années avec la création d'un fonds européen de défense».

Après de longs travaux de rénovation et d’essais, le « Charles de-Gaulle » quitte, donc, la base militaire de Toulon pour l’opération "Clemenceau", avec plus de 3000 marins participants à la mission, selon le journal La Croix.

Le porte-avions se positionnera dans un premier temps à proximité de la zone irako-syrienne pour ensuite se joindre à des manœuvres menées avec l’Egypte, l’Inde, l’Australie, puis à Singapour dans le pacifique, indique la même source.

L’escale prévue à Singapour intervient en marge du dialogue de Shangri-La sur sécurité dans la région Asie-Pacifique, du 31 mai au 2 juin prochains.

Le porte-avions sera escorté par des navires appartenant à des pays de la coalition internationale parmi lesquels le Danemark, le Portugal ou encore le Royaume Uni.

La remise en service du Charles de Gaulle permet à la France de pouvoir se repositionner comme puissance militaire.

A ce propos, Florence Parly affirme que « des combats très durs sont menés dans la poche de la moyenne vallée de l'Euphrate et vont permettre de mettre fin au califat territorial de Daech».

S’agissant de la défaite de cette organisation terroriste, elle a souligné que « c'est imminent. C'est une étape importante et une très grande avancée. Pour autant, Daech est en train de se reconfigurer, de muer. Il va falloir continuer de lutter différemment ».

Certes, la défaite de Daech n'est désormais qu'une question de temps. Mais la France rest mobilisée militairement à travers le monde, notamment au Moyen-Orient et au Sahel africain, avec la force Barkhane, où la situation sécuritaire est loin d'être réglée.

 

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]