La Turquie appelle à la fin des violations des droits des Tatars de Crimée

La Turquie appelle à la fin des violations des droits des Tatars de Crimée

L'ambassadeur turc au siège de de l'ONU à Genève a déclaré que la Turquie continuerait de soutenir les efforts pacifiques des Tatars de Crimée pour revendiquer leurs droits.

L'ambassadeur de Turquie auprès des Nations Unies à Genève, Naci Koru, a appelé mardi à la fin des violations des droits humains des Tatars de Crimée.

S'exprimant lors de la 37ème session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, M. Koru a déclaré: "Nous suivons de près les développements dans la péninsule en mettant particulièrement l'accent sur la sécurité et le bien-être des Tatars de Crimée.

"Nous soutenons les Tatars de Crimée dans leur lutte pacifique pour la sécurité et la liberté d'expression dans leur patrie ancestrale. Malheureusement, de graves violations des droits de l'homme ont été signalées après l'annexion. Cela doit être traité d'urgence. "

Koru a déclaré qu'Akhtem Chyigoz et Ulmi Umerov - deux dirigeants tatars de Crimée qui ont été libérés en octobre dernier - figuraient parmi les participants à la session; Il a qualifié leur libération de «pas positif dans la bonne direction».

Umerov, vice-président du tatar de Crimée Mejlis - un organe représentatif - et le député Mejlis président Chyigoz ont été emprisonnés l'année dernière après avoir été condamnés par un tribunal russe en Crimée sous l'accusation de «séparatisme».

Umerov a été condamné à deux ans de prison, tandis que Chyigoz a eu huit ans.

"Nous continuerons à être en étroite solidarité avec les Tatars de Crimée, soutenant leurs efforts pacifiques pour réclamer leurs droits. Nous voulons assurer la protection des droits et des intérêts de tous les groupes vulnérables en Crimée ", a ajouté M. Koru.

Il a ajouté: "De son côté, la Turquie restera en contact étroit avec toutes les parties concernées et apportera sa contribution, chaque fois que possible et dans la mesure du possible".

L'Ukraine a été ravagée par le conflit depuis mars 2014 suite à l'annexion de la Crimée par la Russie après un  référendum illéga d'indépendance.

L'Assemblée générale des Nations Unies a voté pour proclamer l'annexion russe illégale.

Parmi de nombreux pays des Nations Unies à ne pas reconnaître ce la Crimée comme territoire russe, figurent les États-Unis, l'Union Européenne et la Turquie.

Depuis l'annexion de la Crimée, la minorité tatare de la région s'est plainte de répression, notamment d'arrestations et de détentions arbitraires.

 

Photographie : Bayram Altuğ, Agence Anadolu

 

 

 
 

 

Mots-clés: Russie, turquie russie, onu, rte, erdogan, human rights, Crimée, tatar, Salman Hamid Siddiqui, Ümit Dönmez, russie liberté, russie meurtre, Bayram Altuğ, kirim, cavusoglu, russie militaire, russie armée, russie europe, commemoration Tatars' deportation, tatar criméen, déportation, déportation des tatars criméens, tatar de crimée, tuncer kalkay, sergiy korsunsky ambassadeur ukraine ankara, soviet, union soviétique, russie génocide, russie nettoyage ethnique, onu russie, onu droits de l'homme, tatars de crimée diplomatie, naci koru, russie crimée, Mer Noire, mer noire diplomatie, turquie onu, genève, suisse, russie onu, onu europe, frontières mer noire, Kübra Chohan, onu monde musulman, mer noire militaire

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]