Les MAE azerbaïdjanais et arménien discutent en Pologne de la question du Haut Karabakh

Les MAE azerbaïdjanais et arménien discutent en Pologne de la question du Haut Karabakh

Malgré les pourparlers qui se poursuivent depuis 26 ans, les parties n'ont pas pu trouver une solution concrète au problème.

 AA – Bakou – Les ministres azerbaïdjanais et arméniens des Affaires étrangères ont discuté, jeudi, de la question du Haut Karabakh.

Le chef de la diplomatie azerbaïdjanaise, Elmar Memmedyarov et son homologue arménien, Eduard Nalbandyan se sont réunis à Cracovie, en Pologne, jeudi.

Dans le communiqué publié au terme de l'entretien, Memmedyarov a précisé qu'il s'est réuni d'abord avec les co-présidents russe, Igor Popov, français, Stéphane Visconti, et américain, Andrew Schofer, du Groupe de Minsk de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), puis avec le représentant spécial de l'OSCE, Andrzej Kasprzyk, ensuite avec les co-présidents cités et Nalbandyan, et en dernier avec son homologue arménien à huis clos.

Une dernière réunion s'est tenue avec les co-présidents, a fait savoir Memmedyarov.

«Les entretiens ont duré environ six heures, a-t-il déclaré. Les co-présidents ont fait des propositions créatives pour la solution du problème. Dans le cadre de ces propositions, afin de poursuivre les pourparlers, les co-présidents effectueront une visite dans la région en début février. Le principe est de mettre fin aux conflits et de poursuivre les réunions à des intervalles plus courts, pour la paix et la stabilité.»

 

Question du Haut Karabakh

La question du Haut Karabakh a commencé lorsque l'Arménie a revendiqué des droits dans la région, lors de la chute de l'Union soviétique.

Les Arméniens ont commencé à perpétrer des attaques dans la région à partir de 1991, occupant ainsi Hankendi d'abord, puis Khodjali et Choucha en 1992.

Par la suite, les Arméniens ont occupé Latchin, Khojavend, Kelbadjar et Agdere, pour entrer à Agdam en 1993. Ils ont occupé les villes de Jabrail, Fizuli, Qubadli et Zangilan.

Actuellement, 20% du territoire azerbaïdjanais est occupé et environ un million d'habitants ont dû s'exiler.

Le Groupe de Minsk a été établi en 1992 pour assurer la médiation entre les parties afin de mettre terme aux affrontements.

Les parties ont signé le Protocole de Bichkek en 1994, soit la trêve.

Mais l'accord est resté sur papier et des milliers de soldats de chaque côté ont péri durant les conflits.

Malgré plusieurs entretiens depuis 26 ans, le Groupe de Minsk n'a pas pu trouver une solution concrète au problème.

 


 

 


 



 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

 


 

Mots-clés: Pologne, guerre, armes, Khojaly, soldats tués, Nur Gülsoy, Arménie, Azerbaïdjan, azerbaidjan arménie, Karabagh, nagorno karabagh, azerbaidjan armée, azerbaidjan sécurité, Hatem Katou, Ümit Dönmez, Ruslan Rehimov, azerbaidjan guerre, armenie guerre, karabakh, Erevan, Bakou, azerbaidjan onu, arménie onu, Caucase, osce, azerbaidjan territoire, arménie armée, armenie militaire, Choucha, Hankendi, drone arménie, drone azerbaijan, Onur Usta, eduard nalbandyan, elmar memmedyarov, cracovie, Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), andrzej kasprzyk

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]