La Grèce accorde 72 heures à l'ambassadeur libyen pour quitter le pays

En raison du protocole d'accord signé avec la Turquie visant à définir des zones d'influence maritimes

 

Le ministère grec des Affaires étrangères a sommé l'ambassadeur de la Libye à Athènes de quitter le pays dans les 72 heures en raison de la signature d'un protocole d'accord qui détermine les zones d'influence maritimes entre la Turquie et la Libye.

Le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Dendias, a annoncé dans une déclaration faite vendredi, avoir convoqué l'ambassadeur de Libye au siège du ministère pour l’informer de la décision du gouvernement lui accordant 72 heures pour quitter le pays.

Nikos Dendias a expliqué que cette décision s’inscrit dans le cadre du mécontentement de son pays à l'égard du gouvernement libyen à Tripoli pour son incapacité à respecter les règles établies par la Grèce.

Toutefois, il ne s’agit pas d’une rupture des relations diplomatiques avec la Libye, selon ses dires.

Il est à noter que le ministre grec des Affaires étrangères avait imposé à la Libye d'envoyer, vendredi dernier délai, une copie du texte du mémorandum d'accord sur la définition des zones d'influence maritime avec la Turquie, avertissant que dans le cas contraire l'ambassadeur libyen devra quitter le pays.

Le 27 novembre, le président Recep Tayyip Erdogan, a signé deux protocoles d'accord avec Fayez al-Sarraj, président du Conseil présidentiel du "Gouvernement d’Entente Nationale" libyen, internationalement reconnu.

Les mémorandums concernent la sécurité et la coopération militaire entre Ankara et Tripoli, ainsi que la définition des zones d'influence maritimes, en vue de protéger les droits des deux pays découlant du droit international.

 

Gouvernement libyen : la décision d'expulser notre ambassadeur en Grèce est “inacceptable”

Le Gouvernement libyen d’entente nationale a affirmé, vendredi, que la décision de la Grèce d'expulser l'ambassadeur de Libye à Athènes est “inacceptable”.

C’est qui ressort de la déclaration du ministre des Affaires étrangères, Mohamed Siala, à la chaîne privée Libya al-Ahrar, après l'annonce par la Grèce de l'expulsion de l'ambassadeur libyen dans le contexte de la signature des protocoles d'accord entre la Libye et la Turquie.

“La Grèce n'a aucune représentation diplomatique en Libye et si elle en avait une, on aurait riposté de la même manière” a déclaré Siala.

“La décision d'expulser l'ambassadeur appartient à la Grèce et nous nous réservons le droit de conclure des accords avec qui nous voulons” a-t-il ajouté.

Pour Siala, la Grèce a le droit de recourir à la justice internationale en cas d'objection au mémorandum d'accord conclu avec la Turquie.

Le ministre libyen des Affaires étrangères a tenu à rappeler que “depuis 2004, la Grèce a repoussé la signature d'un accord avec nous concernant la démarcation des frontières maritimes".

 

 

Walid Abdallah, Meher Hajbi

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: turquie grèce, mediterranée économie, Méditérranée Orientale, mediterranée politique, méditerranée orientale économie, méditerranée diplomatie, turquie libye, libye turquie, méditerranée militaire, turquie méditerranée, grèce turquie, turquie chypre nord, grèce méditerranée, oleoduc mer méditerranée, israel chypre, israel méditerranée, forage gazier méditerranée, gaz naturel méditerranée, hydrocarbures méditerranée, gaz en Méditerranée orientale, forage en Méditerranée orientale, La Grèce, La Libye, Les relations diplomatiques

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]