UE : La mort d'al-Baghdadi ne marque pas la fin du terrorisme de Daech

Maja Kocijančič, porte-parole de la Commission européenne, a déclaré que la mort du chef de l'organisation terroriste Daech constitue une nouvelle étape dans la lutte contre le terrorisme.

 

L'Union européenne (UE) a mis en garde, lundi, contre la menace sécuritaire que représente Daech, même après la mort du chef du groupe terroriste, Abou Bakr al-Baghdadi, lors d'une opération spéciale des États-Unis dans le nord-ouest de la Syrie.

Maja Kocijančič, porte-parole de la Commission européenne, a déclaré dans un communiqué que la mort d'al-Baghdadi constituait « une nouvelle étape dans la lutte contre le terrorisme inspiré par Daech », a rapporté l'agence Associated Press.

Et d’ajouter que « Daech continue de représenter une menace majeure pour la sécurité et nous devons rester vigilants pour atténuer les risques qu'il représente. »

Elle a également souligné que la lutte contre le terrorisme mondial « nécessite l'unité, la détermination et la coopération », rappelant l'importance de garantir la stabilité dans le nord de la Syrie.

Dimanche, le président américain, Donald Trump, a annoncé la mort d'Al-Baghdadi lors d'une opération spéciale menée par ses forces, dimanche matin, dans le nord-ouest de la Syrie, en coordination avec la Turquie, la Russie et l'Irak.

Trump a déclaré que « Al-Baghdadi est mort après avoir été encerclé par les forces américaines dans une impasse et fait sauter son gilet explosif. »

 

Turquie / AK Parti : "l'élimination du chef de Daech, un tournant dans la lutte antiterroriste"

"L'élimination du chef de Daech est un tournant dans la lutte antiterroriste", a déclaré le porte-parole du Parti pour la Justice et le Développement (AK Parti), Omer Celik.

Le porte-parole a animé un point de presse au cours de la réunion du Conseil exécutif central de son parti, lundi à Ankara.

Il s'est d'abord exprimé sur l'élimination du chef de l'organisation terroriste Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, qualifiant cela d'un "tournant dans la lutte antiterroriste".

"Daech était une organisation terroriste qui a le plus nuit à l'Islam, aux musulmans et à notre pays, a affirmé Celik. Nous espérons que la position adoptée contre Daech, sera également adoptée contre les autres organisations. Éliminer le chef d'une organisation terroriste, mais inviter le 'chef' d'une autre organisation terroriste aux États-Unis, marque une contradiction."

Celik a rappelé que Daech avait tué 107 personnes dans la capitale turque, Ankara, 54 personnes à Gaziantep (sud-est), 45 personnes à l'aéroport Ataturk d'Istanbul, 39 personnes au restaurant Reina à Istanbul, 34 personnes à Suruc (sud-est), 13 personnes à Sultanahmet (Istanbul), 5 personnes à Diyarbakir (sud-est), 4 personnes sur l'avenue Istiklal (Istanbul), et 3 personnes à Nigde (Anatolie centrale).

"La Turquie est le seul pays membre de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) qui combat Daech au front", a-t-il insisté.

Ainsi, il a précisé que les forces turques avaient neutralisé 3 600 membres de Daech lors de l'opération Bouclier de l'Euphrate (lancée en août 2016 en Syrie), et que les autorités turques avaient interdit l'entrée en Turquie de 70 480 personnes suspectées d'être membres de Daech.

"Nous avons expulsé 7 445 personnes d'origine étrangère, a-t-il ajouté. […] Les autorités ont, en outre, rejeté l'entrée de plus de 8 300 présumés combattants étrangers."

Le porte-parole a en outre critiqué la position de l'Union européenne (UE) quant aux flux migratoires.

"Les pays de l'Europe ont été muets face à cette tragédie humaine, a-t-il martelé. Ils doivent apporter une contribution positive à la construction des zones résidentielles proposée par notre Président, Recep Tayyip Erdogan. […] L'UE doit évaluer la question des réfugiés avec sensibilité pour préserver les standards humains, et elle doit nous présenter un plan d'action sérieux. Ces pays ne doivent pas considérer la Turquie comme un camp de réfugiés."

Celik a en outre reproché aux pays de l'Europe le silence face aux attaques des sympathisants de l'organisation terroriste YPG/PKK, contre les ressortissants turcs.

Il a ainsi appelé "tous les pays européens à être vigilants quant aux actes des sympathisants du PKK visant la communauté turque", rappelant que 17 attaques de ce type avaient été enregistrées en Allemagne.

"Des attaques ont été perpétrées également en Belgique, en Italie, en Suisse et en Finlande, a-t-il conclu. Un véhicule diplomatique appartenant à l'ambassade de Turquie à Berlin a été incendié. Nous condamnons tous ces actes de violence. Et nous appelons les autorités allemandes à prendre les précautions nécessaires face à ces actes."

 

Cavusoglu: "La Turquie a été informée avant l'opération qui a permis d'éliminer Al-Baghdadi"

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a confirmé que la Turquie a coopéré avec les Etats-Unis avant le lancement de l’opération contre le Chef de Daech, tué dimanche en Syrie.

Le Chef de la diplomatie turque recevait, lundi, son homologue de Guinée-Bissau, Suzi Carla Barbosa.

Les deux ministres ont tenu une conférence de presse conjointe à l’issue des entretiens.

Après s’être félicité des relations bilatérales entre la Turquie et la Guinée-Bissau, Mevlut Cavusoglu est revenu sur la situation en Syrie, en particulier sur la mort du leader de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi.

Le ministre turc a notamment rappelé que la Turquie a toujours été en avant-poste de la lutte contre Daech, soulignant que plus de 4 mille membres de Daech ont été neutralisés dans les opérations de la Turquie en Syrie.

"La Turquie a été informée et que des échanges d'informations ont eu lieu avant le lancement de l'opération qui a permis d'éliminer le leader de Daech, Al-Baghdadi, a-t-il ensuite expliqué. Notre ministère de la Défense l’a annoncé avant même les déclarations de Donald Trump. D’ailleurs, le Président américain a remercié la Turquie pour son aide."

Au sujet de la situation dans le nord-est de la Syrie, où la Turquie a lancé, le 9 octobre, l’opération Source de Paix contre les groupes terroristes PKK/YPG et Daech, le chef de la diplomatie turque a indiqué que les forces turques sont toujours sur le terrain pour s’assurer du respect de l’application des accords conclu avec les Etats-Unis et la Russie.

"Des informations font état de la libération de prisonniers de Daech par le YPG en contrepartie d'argent. Qu'attendre de plus d'une organisation terroriste ?", a-t-il par ailleurs annoncé.

La Turquie se réserve le droit de combattre les terroristes qui ne respecteraient pas lesdits accords et qui ne quitteraient pas la zone de sécurité de l’opération Source de Paix.

"Faire une trêve [dans l'opération Source de Paix] ne signifie pas que nous ne ferons rien contre les terroristes qui sont restés. Nos soldats sont sur le terrain, ils ne vont pas se retirer", a-t-il terminé.

 

Coup de filet antiterroriste à Ankara: 20 suspects placés en garde-à-vue

Les équipes de lutte contre le terrorisme d'Ankara ont intercepté, lundi, 20 personnes d'origines étrangères soupçonnées d'entretenir des liens avec l'organisation terroriste Daech.

Les travaux conjoints du service de renseignement turc (MIT) et de direction de Sécurité d'Ankara ont montré que les suspects se seraient infiltrés illégalement en Turquie.

Ainsi, les équipes de lutte contre le terrorisme d'Ankara ont mené, très tôt dans la matinée de lundi, des opérations simultanées à différentes adresses, permettant d'intercepter 20 suspects, tous d'origines étrangères.

Après leurs interrogatoires, les suspects vont être remis à la Direction régionale responsable de son exlusion sécurisée du territoire.

 

 

 

Sertaç Bulur, Nazlı Yüzbaşıoğlu, Tevfik Durul, Zafer Fatih Beyaz, Nur Asena GÜLSOY, Ayşe Betül Gedikoğlu, Tuncay Çakmak, Mourad Belhaj

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Syrie, terrorisme, Donald Trump, daech, europe terrorisme, daech turquie, daech syrie, daech europe, daech irak, al-baghdadi, Union Européenne UE, Baghdadi, Abou Bakr Al-Baghdadi

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]