Les «Mères de Srebrenica» s'apprêtent à saisir la Cour Européenne des Droits de l'Homme

L'association des mères de Srebrenica a pris cette décision en réaction au verdict en appel de la Haute cour de justice néerlandaise, qui a confirmé la responsabilité "partielle" des soldats néerlandais dans le génocide de Srebrenica mais a ramené la part de cette responsabilité à 10 % à la place des 30 % décidés en première instance.

 

L'association des «Mères de Srebrenica et de Zepa», active en Bosnie-Herzégovine, a annoncé vouloir saisir la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) contre les forces néerlandaises qui en 1995 ont livré aux militaires serbes les civils bosniaques qui s'étaient réfugiés auprès d'eux.

L'association a pris cette décision en réaction au verdict en appel de la Haute cour de justice néerlandaise, qui a confirmé la responsabilité "partielle" des soldats des Pays-bas présents au sein des Casques bleus et chargé d'assurer la sécurité des civils dans cette région, mais a toutefois ramené la part de cette responsabilité à 10 % à la place des 30 % décidés en première instance.

La vice-présidente de l'association des mères de Srebrenica et de Zepa, Kada Hotic a rappelé, au cours d'une conférence de presse organisée en réaction à ce verdict, que c'est sous les yeux des militaires néerlandais que s'est déroulé le génocide au cours duquel plus de 8 000 civils bosniaques se sont fait massacrer.

"Avec cette dernière décision, la part de la responsabilité des Pays-bas a été ramenée à 10 %. Nous ne savons pas en quoi revient cette décision. Mais par contre, nous étions bien sous la protection des Nations-unies et on nous avait promis la vie sauve", a-t-elle martelé.

L'un des avocats de l'association a indiqué que cette décision revient à baisser le taux d'indemnisation des victimes.

Le 11 juillet 1995, pas moins de 8 372 civils bosniaques ont été massacrés, lors d'un génocide, par les unités de l'armée serbe sous les ordres du commandant en chef Ratko Mladić, condamné depuis à la perpétuité, à Srebrenica pendant la guerre de Bosnie.

 

 

 

Dejan Maksimoviç, Lejla Bıogradlıja, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: casques bleus, Pays-Bas, Bosnie-Herzégovine, Sarajevo, Srebrenica, massacre srebrenica, bosnie herzegovine histoire, bosnie herzegovine massacre, Bosnie Herzégovine Mémoire, violation des droits de l'homme, cour européene des droits de l'homme, La Cour européenne des droits de l'homme, Génocide de Srebrenica, Ratko Mladić, mères des victimes de Srebrenica

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]