L’UE débloque 6,9 millions d’Euros pour la gestion des eaux du Lac Tanganyika

Pour le financement d’un projet pilote régional de gestion des eaux du lac Tanganyika (Lake Tanganyika Water Management ‘’LATAWAMA’’)



L’Union européenne (UE) a débloqué une enveloppe de 6,9 millions d’Euros pour le financement d’un projet pilote régional de gestion des eaux du lac Tanganyika (Lake Tanganyika Water Management ‘’LATAWAMA’’), a annoncé, jeudi, Wolfram Vetter, ambassadeur de l’UE au Burundi.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature de l'accord entre l’UE et l’Enabel (ex Agence belge de développement) et du mémorandum d’entente entre cette agence et l’Autorité du lac Tanganyika, à Bujumbura, ce diplomate a précisé que le but visé est d’améliorer durablement la gestion et le contrôle de la qualité des eaux transfrontalières du bassin de ce lac.

« Ce projet se focalisera sur cinq villes des cinq pays faisant partie du bassin du lac Tanganyika », a-t-il mentionné, citant Bujumbura (Burundi) ; Mpulungu (Zambie) ; Kigoma (Tanzanie) ; Uvira (RDC) et Cyangugu (Rwanda).

Et de préciser que le Rwanda a été (malgré qu’il n’est pas riverain de ce lac) associé à ce projet. Car, la rivière Rusizi, une des principales rivières polluant le lac Tanganyika prend source dans le lac Kivu, partagé entre la RDC et le Rwanda.

« Cette collaboration inédite entre cinq pays permettra l’émergence d’initiatives dans chaque zone d’intervention sélectionnée », a-t-il fait savoir, notant que trois composantes sont prévues.

Il y aura, a-t-il détaillé, l’harmonisation des règles et des normes sur l’eau entre les pays concernés, construction et équipement de cinq laboratoires (un par pays) et formation des techniciens en charge des contrôles.

Au Burundi, la priorité sera donnée à la réhabilitation de la seule station d'eaux usées de la ville de Bujumbura située la zone Buterere, (nord de Bujumbura), l’optimisation de sa filière de traitement des eaux et l’extension du réseau d’assainissement, a précisé l’ambassadeur européen.

Et de souligner enfin que pour résoudre le problème de pollution des eaux, "l'ensemble du bassin hydrographique du lac Tanganyika doit être pris en compte".

D’une superficie totale de 32.900 km 2, le lac Tanganyika s’étire sur 677 km le long de la frontière de la Tanzanie (est), de la République démocratique du Congo (ouest) et son extrémité nord sépare ces deux pays du Burundi, son extrémité sud les sépare de la Zambie.

Avec 1.470 m de profondeur, il est le deuxième lac le plus profond du monde après le lac Baïkal (Russie) et est très poissonneux.

 

 


Yvan Rukundo,  Nadia Chahed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Burundi, Union Européenne, Lac Tanganyika

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]