La Russie propose d'envoyer un astronaute turc dans l'espace

ROSCOSMOS propose d'envoyer un astronaute turc dans l'espace pour le centenaire de la République de Turquie.

 

Photographie : Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, et le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine ont inauguré le Salon International de l’Aviation et de l'Espace MAKS-2019 à l'Aéroport international Zhukovskiy à 36 km au sud-est de la capitale russe Moscou, le mardi 27 août 2019

Murat Çetinmühürdar, Service présidentiel de presse de la Présidence de la République de Turquie

Metin Aktas, Agence Anadolu

 

 

 

 

La Russie propose d'envoyer un astronaute turc dans l'espace

Le président de l'agence en charge du programme spatial civil russe (ROSCOSMOS), Dmitriy Rogozin, a proposé au président turc, Recep Tayyip Erdogan, d'envoyer un astronaute turc dans l'espace pour le centenaire de la République de Turquie.

Rogozin a rencontré mardi, le chef de l'Etat turc, Erdogan, qui effectuait une visite du Salon international de l’aéronautique et de l’espace, MAKS-2019, accompagné de son homologue russe, Vladimir Poutine.

Au cours de cette rencontre, Rogozin a proposé au président turc de célébrer le centenaire de la République de Turquie en envoyant un astronaute turc dans l'espace à cette occasion et souligné que le Centre russe de formation des astronautes était prêt pour cela.

Très satisfait de cette proposition, Erdogan a déclaré, "nous participerons à vos activités dignes de respect. Je vous remercie au nom de mon pays, je vous remercie pour ce que vous faites".

 

Poutine: La création d'une zone de sécurité sur la frontière sud de la Turquie est une étape positive

Le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré que "la création d'une zone de sécurité à la frontière sud de la Turquie est une étape positive en termes d'intégrité territoriale de la Syrie.

C'est ce qui ressort d'une conférence de presse conjointe avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, à la suite de leur rencontre dans la capitale russe Moscou, mardi.

"Nous comprenons parfaitement les sensibilités de la Turquie, et il faut garantir la sécurité de ses frontières, c'est son droit légitime", a déclaré Poutine.

"Nous sommes très préoccupés par la situation à Idleb et nous avons défini avec la Turquie le cadre de mesures supplémentaires visant à éliminer les terroristes", a-t-il ajouté.

Il a souligné que "il a convenu avec le président turc d'éliminer les terroristes à Idleb et de faire le nécessaire à cet égard".

Poutine a également indiqué que "la Russie et la Turquie continuent de travailler de manière fructueuse dans le cadre du Processus d'Astana qui se veut le plus efficace pour résoudre la crise syrienne".

"Les relations turco-russes se développent sur la base du principe de l'amitié, du respect et des intérêts mutuels", a-t-il martelé.

"Nous pouvons avoir une coopération sur les avions Su-35 et Su-57 et nous avons beaucoup de potentiel", a poursuivi le président russe.

 

Erdogan : le régime syrien sème la mort sous prétexte de lutter contre le terroriste

Rappelant que la raison principale de son déplacement en Russie est la situation en Syrie, Erdogan a martelé qu’il est " inacceptable que le régime syrien sème la mort sur des civils (à Idleb) sous prétexte de lutter contre le terroriste ".

Le chef de l’Etat turc a notamment rappelé que "depuis le mois de mai, les attaques du régime sur Idleb ont fait plus de 500 morts innocents et 1200 blessés civils".

Il a affirmé que l’objectif premier de la Turquie est "d'empêcher le sang de couler et de permettre à la Syrie de retrouver le climat de paix auquel elle aspire depuis 8 ans".

Erdogan a souligné le fait que son pays ne peut pas rester les bras croisés, alors que les harcèlements du régime syrien se poursuivent tout au long de sa frontière.

"Nous prendrons les mesures nécessaires pour notre défense" a-t-il insisté .

Et Erdogan de poursuivre :

"Nous ne pourrons remplir nos obligations découlant de l'accord de Sotchi que seulement si le régime syrien met fin à ses attaques."

Concernant les terroristes du YPG/PKK qui occupent le Nord de la Syrie, Erdogan a déclaré :

" Nous voulons que le groupe terroriste à Manbij quitte cette région vers Kobané et l'Est, et que soit respectée la parole de zone sécurisée".

Au sujet de la coopération entre la Turquie et la Russie, dans le domaine de l’Industrie militaire, qui a pris de l’ampleur avec l’achat par la Turquie d’un système de défense russe sol-air S-400, le président turc a appelé à un renforcement de cette coopération.

"Nous voulons étendre notre coopération [avec la Russie] dans de nombreux domaines de l'Industrie de défense. Comme en matière d'avions civils ou militaires. L'essentiel reste l'esprit de solidarité ", a-t-il assuré.

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a quitté Moscou après sa rencontre avec son homologue Vladimir Poutine.

 

Turquie: Un premier avion russe livre des équipements de la 2ème phase des S-400

Ankara a fait savoir que la 2ème étape de la livraison, à la Turquie, des systèmes russes de défense antiaérienne S-400 a commencé ce mardi.

Un premier avion russe est arrivé mardi sur la base militaire Murted d'Ankara.

Le ministère turc de la Défense a partagé, mardi, un communiqué concernant la livraison des S-400.

Il a d'abord rappelé que le contrat d'achat des S-400, pour répondre aux besoins de défense aérienne de la Turquie, signé avec la Russie, est daté du 11 avril 2017.

"Dans le cadre dudit contrat, l'acheminement du deuxième groupe d'équipements du système S-400 vers l'aéroport Murted a commencé le 27 août 2019", a déclaré le ministère turc, précisant que la livraison de cette 2ème étape durera environ un mois.

 

Idleb : 6 civils tués dans des frappes du régime d'al-Assad

Six civils ont été tués, mardi, à la suite de frappes aériennes menée par le régime syrien, soutenu par la Russie, dans la zone de désescalade d'Idleb dans le nord de la Syrie.

Selon les informations recueillies auprès de l'Observatoire du trafic aérien relevant de l'Opposition syrienne, le régime syrien et la Russie ont ciblé plusieurs villages et localités, situés dans la zone de désescalade.

D'après les équipes de la Défense civile (Casques blancs), au cours de ces attaques, 6 villageois ont été tués.

Depuis le 26 avril dernier, le Régime syrien et ses alliés mènent une campagne de raids intensifs sur la zone de désescalade, convenue lors des pourparlers d'Astana.

Vers la mi-septembre 2017, les pays garants du processus d’Astana (Turquie, Russie et Iran) avaient annoncé un accord relatif à la création d’une zone de désescalade dans la province d’Idleb et ses environs.

La zone de désescalade est actuellement habitée par près de 4 millions de civils, dont des centaines de milliers déplacés de leurs villes durant les dernières années.

En juillet dernier, le Réseau syrien des droits de l’Homme avait indiqué dans un rapport que 843 civils ont été tués lors des attaques du Régime syrien et de la Russie, depuis le 26 avril dernier.

 

 

 

 

Emre Gürkan Abay, Ferdi Türkten, Zafer Fatih Beyaz,  Burak Karacaoğlu, Adham Kako, Eşref Musa, Mehmet Tosun, Tuncay Çakmak, Ayvaz Çolakoğlu, Mona Saanouni

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Russie, Turquie, turquie russie, russie syrie, turquie syrie, recep tayyip erdogan, poutine erdogan, erdogan poutine, vladimir poutine, sciences spatiales, astronomie, pkk syrie, aérospatiale, s-400, agence spatiale, agence spatiale turquie, agence spatiale europe, YPG, S400, Coopération spatiale, zone de désescalade d'Idleb, livraison des S-400, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Espace, Roscosmos

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]