Turquie/ Putsch manqué: 52 membres de FETO condamnés à la prison à vie

Turquie/ Putsch manqué: 52 membres de FETO condamnés à la prison à vie

52 personnes, dont des ex-soldats de haut rang, ont été condamnées à perpétuité pour avoir tué 14 personnes la nuit du coup d'état manqué de 2016.

Un tribunal pénal d'Istanbul a condamné vendredi 52 personnes à des peines aggravées, à perpétuité, pour avoir tenté de prendre le contrôle d'un immeuble de la municipalité, faisant plus d'une dizaine de morts, la nuit de la tentative échouée de coup d'Etat de l'organisation "parallèle" FETO, le 15 juillet 2016.

À la Mairie d'Istanbul, 14 personnes ont été tuées et 152 blessées, dont le professeur Ilhan Varank, le frère aîné de Mustafa Varank, un des principaux conseillers du président Recep Tayyip Erdogan, qui a également été victime d'une tentative d'assassinat.

L'ancien colonel Zeki Demir, les anciens capitaines Ramazan Erturk, Yakup Karacelik et Mustafa Alper Sengoren, l'ancien lieutenant Omer Sevim et les anciens militaires Fatih Sultan Mehmet Samanci, Sercan Met et Omer Er ont été condamnés à perpétuité pour avoir tenté de renverser le gouvernement, l'État et l'ordre constitutionnel.

Trente-deux soldats ont également été condamnés à perpétuité pour avoir violé la Constitution turque.

Tous les 52 ont également été condamnés à 14 peines aggravées à perpétuité pour le meurtre délibéré de 14 personnes et à un total de près de 2912 ans de prison pour avoir tenté de tuer 182 personnes.

Le tribunal a également condamné à perpétuité les travailleurs municipaux, Mehmet Tunç et Gökay Atilla Bostan, ancien président de l'Autorité turque de gestion des catastrophes et des situations d'urgence (AFAD) à Istanbul, pour les mêmes chefs d'accusation.

Le coup d'état défait du 15 juillet 2016 orchestré par l'Organisation terroriste Fetullah (FETO) et son dirigeant basé aux États-Unis Fetullah Gülen a tué plus de 250 personnes et blessé quelques 2 200 autres.

La Turquie accuse également FETO d'être à l'origine d'une campagne de longue haleine visant à renverser l'État par l'infiltration d'institutions turques, en particulier l'armée, la police et la justice, ce qui lui vaut son surnom "d'organisation parallèle".

 

Filiz Kınık, Ali Cevahir Aktürk, Sibel Uğurlu, Marc Chenault, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]