La menace vient des partenaires stratégiques: Erdoğan

La menace vient des partenaires stratégiques: Erdoğan

Le président turc rappelle qu'ils respecteront le souhait de la nation lors des élections anticipées.

Le président Recep Tayyip Erdoğan a affirmé samedi que les Etats-Unis et leurs alliés fournissaient gratuitement des armes à des terroristes, tout en refusant de les vendre à la Turquie.
Dans une interview à la chaîne turque NTV, il a déclaré: "D'où vient la menace? Elle provient principalement de partenaires stratégiques.
"Nous ne pouvons pas acheter des armes aux Etats-Unis avec notre argent, mais malheureusement, les forces américaines et de la coalition donnent ces armes, ces munitions, à des organisations terroristes gratuitement".

Les États-Unis soutiennent le PYD / YPG, la branche syrienne de l'organisation terroriste PKK, qui mène une campagne terroriste depuis 40 ans contre l'État turc, causant des dizaines de milliers de morts.
Le soutien américain au groupe terroriste a longtemps contrarié Ankara alors que Washington considère les "Forces démocratiques syriennes" (FDS) dominées par le PYD / YPG comme un «partenaire fiable» dans sa lutte contre Daech et continue à lui fournir des armes et de l'équipement face aux fortes objections de la Turquie.

Erdogan a appelé à la paix avec la Grèce, affirmant qu'il ne veut plus de tensions, au milieu des provocations en mer Egée et en Méditerranée.
"Nous avons besoin de paix maintenant. D'ailleurs, notre paix avec vous n'est pas comme les autres.
"Le jeune, dynamique [le Premier ministre grec Alexis] Tsipras souhaite faire un nouveau pas, lors de ma dernière visite, j'ai vu le président [grec] dans le même esprit", a ajouté Erdogan.


Élections anticipées

Parlant des élections anticipées, R.T. Erdogan a déclaré que le Parti de la justice et du développement (AK pARTI) au pouvoir continuerait son mandat si la nation le voulait, et qu'il démissionnerait si elle disait "assez".
Le parlement a adopté vendredi un projet de loi appelant à des élections anticipées le 24 juin, avec 386 députés du parti au pouvoir et de l'opposition soutenant la décision. Les élections devaient avoir lieu en novembre 2019.

Erdogan a également expliqué les circonstances qui ont conduit à la décision de tenir des élections anticipées. Il a déclaré qu'ils avaient été contraints d'examiner la question, à la suite d'une proposition du dirigeant du Parti du Mouvement nationaliste (MHP), Devlet Bahçeli, qui est en alliance avec le parti au pouvoir Justice et développement (AK).
"La déclaration de notre allié [Bahçeli], avec qui nous réalisons une alliance publique, nous a obligés à évaluer la situation. Nous l'avons évaluée, et nous avons donc atteint [une conclusion]. "

Erdogan a souligné qu'il n'y avait aucune réunion avec Bahçeli avant son appel pour des élections anticipées.
Il a ajouté qu'il n'avait aucun scrupule à propos d'une demande de rassemblement conjoint avec le MHP.
Le parti au pouvoir commencera à faire campagne après l'annonce du calendrier des élections par le Conseil suprême des élections, a-t-il dit.
Erdogan a ajouté qu'un sondage d'opinion publique sera menée pour déterminer ses candidats au parti pour le parlement.

Sans donner de détails, il a précisé qu'il s'adresserait à des milliers de citoyens turcs dans les pays étrangers.
"Je vais parler à 10 000 à 11 000 citoyens turcs dans un gymnase fermé dans un pays que je n'annoncerai pas pour le moment", a déclaré M. Erdogan.

Concernant la participation du Parti de l'opposition (IYI) nouvellement formé aux élections, M. Erdogan a déclaré qu'il serait soumis à la décision de consultations entre le Conseil suprême des élections et le parquet de la Cour de cassation.
Lors d'un référendum en avril 2017, les électeurs turcs ont approuvé un projet de loi qui fait passer la Turquie d'un système parlementaire à un régime présidentiel.
En vertu de ces changements, le nombre de législateurs au parlement passe de 550 à 600, les élections présidentielles et parlementaires doivent avoir lieu tous les cinq ans et les présidents peuvent conserver des liens avec leur parti politique. Le poste de Premier ministre est également aboli.


Lutter contre FETO

S'exprimant au sujet de la lutte contre l'organisation terroriste Fetullah (FETO), M. Erdogan a déclaré que l'endroit où se trouve Adil Oksuz, accusé d'être le cerveau du coup d'état vaincu en Turquie en 2016, est en train d'être déterminé.
"Certains contacts ont été établis", a déclaré Erdogan.

Il a également indiqué que jusqu'à présent, 83 membres de l'organisation ont été ramenés en Turquie.
FETO et son leader basé aux États-Unis, Fetullah Gulen, ont orchestré le coup d'Etat du 15 juillet 2016, qui a fait 250 morts et près de 2 200 blessés.
Ankara accuse FETO d'être à l'origine d'une campagne de longue haleine pour renverser l'Etat à travers l'infiltration des institutions turques, en particulier l'armée, la police et la justice.

Erdogan a indiqué qu'au moins 16.650 terroristes YPG / PKK ont été "neutralisés" en Turquie et dans le nord de l'Irak au cours des trois dernières années.

Les autorités turques emploient souvent le mot «neutralisé» dans leurs déclarations pour laisser entendre que les terroristes en question se sont rendus ou ont été tués ou capturés.



Kübra Chohan, Cansu Dikme, Sıdrah Gufran Roghay, Ümit Dönmez

 


 

 

 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News


 

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]