La Grèce est devenue un refuge sûr pour les criminels: Min. Justice Turquie

La Grèce est devenue un refuge sûr pour les criminels: Min. Justice Turquie

Le refus d'extrader des comploteurs accusés de coup d'État rend la Grèce complice du crime, selon le ministre turc de la Justice.


Depuis le coup d'état vaincu de 2016 en Turquie, la Grèce est un refuge pour les criminels de notre pays, a déploré samedi le ministre turc de la Justice.

Dans une lettre adressée à son homologue grec Stavros Kontonis, Abdulhamit Gül a critiqué une décision de la cour grecque libérant l'un des huit ex-soldats fugitifs accusés d'avoir participé au coup d'État défait du 15 juillet 2016.

Les huit ex-soldats ont fui vers la Grèce dans un hélicoptère qu'ils ont volé juste après la tentative de coup d'Etat vaincue par l'Organisation terroriste Fetullah (FETO), qui a tué 250 personnes et en a blessé 2 200 autres, a-t-il expliqué.

Gül a déploré que la Grèce a, à plusieurs reprises, refusé d'extrader les ex-soldats vers la Turquie et que l'ordre récent du tribunal de libérer l'un d'entre eux dérangeait la Turquie.

Gül a également rappelé que la Grèce avait condamné la tentative de coup d'Etat vaincue contre le gouvernement démocratique turc, mais avait ensuite pris l'habitude de protéger et d'abriter les terroristes responsables, jetant ainsi une ombre sur la solidarité turco-grecque.

"Depuis le coup d'état défait, la Grèce a été un refuge pour les criminels de notre pays", écrit-il.

Il ajoute : "Depuis près de deux ans, des terroristes ont fui illégalement en Grèce pour échapper à la justice en Turquie. La Grèce est devenue un lieu de rassemblement pour les criminels", signalant que les comploteurs de coup d'Etat présents en Grèce devraient être extradés vers la Turquie dès que possible.

Les huit ex-soldats fugitifs en Grèce sont accusés par les autorités turques d'être des comploteurs de coup d'État et des membres de l'organisation terroriste dite "parrallèle", FETO.

S'adressant aux journalistes lors de la cérémonie d'ouverture d'un nouveau chemin de fer dans la province du sud de Gaziantep, Gül a souligné qu'il était "décevant" que les organisations terroristes soient protégées en Grèce.

"J'espère que les autorités administratives et judiciaires en Grèce rempliront les exigences de la loi, du droit international et de la lutte contre le terrorisme", a ajouté le ministre

Vendredi, le ministre turc délégué à l'Union Européenne, Ömer Çelik, a critiqué la Grèce pour avoir ouvertement protégé les membres des FETO.

"Ne pas les extrader signifie que la Grèce encourage les comploteurs de coup d'Etat", Çelik Celik sur Twitter.

"Protéger ces terroristes est une complicité envers ce crime."

Jeudi, le Conseil d'État grec - la plus haute juridiction administrative du pays - a ordonné la libération de l'ex-soldat turc Süleyman Özkaynakçı sous contrôle judiciaire.



Kemal Karadağ, Kübra Chohan, Can Erözden, Sıdrah Gufran Roghay, Ümit Dönmez

Photographie : Özkan Beyer, Agence Anadolu


 

 


 

 

 

 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

 


 

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]