Gouvernement: Les activités des fondations étrangères en Turquie sont étudiées de près

Gouvernement: Les activités des fondations étrangères en Turquie sont étudiées de près

"Nous ne permettrons pas que sous le prétexte d'activités associatives, on cherche à briser l'unité nationale de notre pays. J’espère qu’elles se trouvent en Turquie pour des raisons nobles", a déclaré le vice-Premier ministre turc.

 

AA - Ankara - Tuncay Çakmak - Le vice-Premier ministre turc, Veysi Kaynak, a déclaré que les associations et fondations étrangères actives en Turquie, notamment allemandes, sont étudiées par le ministère de l’Intérieur afin de s’assurer que leurs activités ne sont pas contraires au respect de l’unité nationale et territoriale de la Turquie.

Kaynak était l’hôte, mercredi, des éditorialistes de l’Agence Anadolu (AA). Il a commenté l’actualité en Turquie et dans le monde et a répondu aux questions relatives au référendum constitutionnel du 16 avril.

Il s’est d’abord exprimé sur les activités réalisées en Turquie par certaines fondations étrangères et allemandes.

"Il est significatif de constater que les ONG allemandes agissent toutes dans le secteur de Diyarbakır, Hatay et Gaziantep, alors que Kilis, qui accueille un nombre de réfugiés qui représente plus de 1,5 fois sa population, n'attire pas leur intérêt", a-t-il relevé.

Le vice-Premier ministre a fait savoir que certains doutes existent quant au bon fondement des activités de certaines fondations étrangères.

"Notre ministère de l'Intérieur travaille sur toutes les ONG et fondations étrangères actives en Turquie. Nous ne permettrons pas que sous le prétexte d'activités associatives, on cherche à briser l'unité nationale de notre pays. J’espère qu’elles se trouvent en Turquie pour des raisons nobles", a-t-il déclaré.

"Le ministère a mis fin aux activités dans notre pays de 3 fondations étrangères. Après cela, le secrétaire général adjoint de l'ONU et l'ambassadeur américain à Ankara m'ont rendu visite. Ils voulaient savoir pourquoi ces fondations avaient été interdites et dans quelles conditions nous pourrions à nouveau autoriser leurs activités", a-t-il ajouté.

Il a rappelé que de nombreuses difficultés ont été rencontrées dans certains pays européens qui n’ont pas autorisé les ministres turcs à tenir des meetings auprès de la diaspora turque, alors que ces mêmes pays s’activaient en faveur du NON et autorisaient les actions des organisations terroristes telles que le PKK.

Kaynak est ensuite revenu sur la campagne en cours pour le référendum de dimanche.

Il a tout d’abord souhaité souligner la « forte mobilisation » de la diaspora turque pour ce scrutin, prévu pour le dimanche 16 avril, qui décidera du style de gouvernance en Turquie.

"En incluant les votes qui auront été effectués dans les postes-frontières et les aéroports, la participation des citoyens turcs résidant à l’étranger devrait avoisiner les 50%. C’est un très bon taux", a-t-il estimé.

Les ressortissants turcs ont pu voter jusqu’au 9 avril courant dans les 120 bureaux de vote installés par les représentations diplomatiques turques dans 57 pays différents. Plus de 1,3 million de votes ont été exprimés.

Pour Veysi Kaynak, à chaque fois qu’une question a été posée concernant l’avenir du pays, le peuple turc a su faire la différence entre les intérêts nationaux et les appartenances idéologiques et politiques.

"Pour cette raison, le OUI est entré en campagne avec une longueur d’avance", a-t-il estimé.

Il en a profité pour dénoncer les propos du président du principal parti d’opposition, le Parti Républicain du Peuple (CHP), Kemal Kılıçdaroğlu, affirmant que le putsch raté du 15 juillet était "un coup d’Etat sous contrôle".

"Ces paroles de Kılıçdaroğlu visent à faire oublier les martyrs et les blessés de cette odieuse tentative de coup d’Etat. Il salit la mémoire de ceux qui se sont opposés aux chars pour défendre l’indépendance et l’avenir de notre pays. Il utilise le même langage que les services de renseignement allemand (BND) et du Parlement britannique quand ils avancent ne pas avoir de preuves que le FETO est derrière ce putsch raté", a-t-il dénoncé.

Pour finir, Veysi Kaynak est revenu sur l’attaque chimique contre des civils à Idlib en Syrie.

Il a estimé que la décision des Nations Unies d’ouvrir une enquête n’est pas suffisante et que les responsables de l’attaque doivent être poursuivis à la Cour Pénale Internationale de La Haye.

"Tout ce qu’a fait Assad pour l’heure est resté impuni. Il a bombardé des écoles, des hôpitaux, il a tué des femmes, des enfants. Le monde est resté inactif face à tout cela. Il donne moins d’importance aux civils syriens qu’aux animaux et pourtant la Syrie est la cible d’une des plus grandes cruautés qu’a connu le monde", a-t-il dénoncé.


 

 

 

Mots-clés: turquie , moyen orient, actualité terrorisme, terrorisme, police turque, istanbul, terrorisme turquie, terrorisme syrie, turquie diplomatie, turquie étranger, diplomatie turquie, Actualité Turquie, voyages turquie, visite turquie, douane turquie, turquie terrorisme, turquie sécurité, militaire turquie, turquie actualité, allemagne, frontière, syrie turquie, europe terrorisme, diyarbakir, Nadia Akari, Tuncay Çakmak, turquie allemagne, diplomatie allemagne, terrorisme coopération, A. Eda Ünlü Özen, gaziantep, kilis, allemagne diplomatie, turquie justice, turquie enquête, turquie politique, turquie gouvernement, ONGs, veysi kaynak, moyen orient terrorisme, turquie moyen orient, police, kemal kilicdaroglu, turquie tentative de coup d'état, coup d'état, turquie coup d'état, feto, Barış Gündoğan, méditerranée terrorisme, antiterrorisme, hatay, adana, frontières moyen orient, frontières turquie, pkk feto, feto pkk, turquie défense, migration turquie, turquie 2017, feto daech, feto 2017, feto europe, ong turquie, allemagne ong

ImprimerE-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

  • [javascript protected email address]