Une adolescente britannique qui a rejoint Daech verra la révocation de sa citoyenneté

Une adolescente britannique qui a rejoint Daech verra la révocation de sa citoyenneté

Publié par Ümit Dönmez le . Publié dans Actualité Royaume-Uni

La famille de Shamima Begum déçue par la décision du Ministère de l'Intérieur.

 

Une adolescente britannique qui a rejoint Daech en 2015 se verra retirer sa citoyenneté après avoir plaidé auprès du gouvernement pour lui permettre de retourner au Royaume-Uni.

Shamima Begum avait 15 ans quand elle et trois amis se sont rendus en Syrie pour rejoindre le groupe terroriste à Raqqa. Là, elle a épousé un combattant néerlandais et a donné naissance à deux enfants, qui sont décédés depuis.

«La famille est très déçue de l’intention du Home Office de faire passer une ordonnance privant Shamima de sa citoyenneté», a déclaré Tasnime Akunjee, avocat en droit de la famille de Begum, sur Twitter : "Nous envisageons toutes les voies légales pour contester cette décision."

Begum, maintenant âgée de 19 ans, s'est enfuie dans le camp de réfugiés d'al-Hawl à Idlib et a donné naissance à un troisième enfant dimanche avant de donner une interview à Sky News où elle a demandé au gouvernement britannique d'avoir de la compassion et de lui permettre de revenir.

«J'espérais que peut-être pour ma sécurité et celle de mon enfant, ils me laisseraient revenir. Parce que je ne peux pas vivre dans ce camp pour toujours. Ce n’est pas vraiment possible », a déclaré Begum.

Elle affirme qu'elle n'était pas un membre actif de Daesh. "Ils n'ont aucune preuve contre moi d'avoir fait quelque chose de dangereux", a-t-elle déclaré. «Quand je suis allée en Syrie, je n’étais qu’une femme au foyer. Pendant les quatre années que j’ai passées à la maison, j’ai pris soin de mon mari et de mes enfants. Je n'ai jamais rien fait. Je n'ai jamais fait de propagande, jamais encouragé les gens à venir en Syrie ».

Le ministre de l'Intérieur, Sajid Javid, a déclaré qu'il bloquerait toute tentative de retour des combattants britanniques et que, s'ils parvenaient à rentrer, ils seraient poursuivis.

 

 

Muhammad Mussa, Corey Blackman, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer