Juncker: «Le Royaume-Uni sera responsable d'un éventuel échec de l'accord sur le Brexit »

"Un Brexit sans accord serait désastreux pour les deux parties".

 

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré vendredi, que ce serait au Royaume-Uni d'assumer la responsabilité de l'échec d'un accord sur le Brexit.

C'est ce qui ressort de l'interview accordée par Juncker, dont le mandat expire début novembre, au quotidien allemand "Augsburger Allgemeine".

Juncker a ajouté que la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne (UE), sans accord sur le Brexit, compliquerait considérablement la conclusion d'un accord de libre-échange entre les deux parties.

Il a déclaré qu'il mettait tout en œuvre, avec le négociateur en chef de l'UE sur le Brexit, Michel Barnier, afin de parvenir à un accord de sortie viable.

"Un Brexit sans accord serait désastreux pour les deux parties", a-t-il ajouté.

Le Royaume-Uni a jusqu'au 31 octobre pour finaliser sa séparation avec l'UE, mais Londres n'a jusqu'à présent pas été en mesure de parvenir à un accord avec Bruxelles pour assurer une sortie progressive.

Juncker a d'autre part regretté que l’île de Chypre n’ait pas encore été réunifiée, soulignant qu’il resterait toujours partisan d’une solution pacifique concernant ce dossier.

Il a ainsi renchéri, s'adressant aux Chypriotes: "Il vous sera sans doute difficile de trouver quelqu'un qui fasse autant d'efforts que moi pour mettre fin à la division de votre île".

L'île de Chypre souffre depuis 1974 de la division entre ses deux moitiés, turque au nord et grecque au sud. Les Chypriotes grecs ont rejeté le plan de l'ONU (présenté par l'ancien Secrétaire général, Kofi Annan) visant à unifier l'île en 2004.

L’ancien dirigeant chypriote turc, Derviş Eroğlu, et son homologue chypriote grec, Níkos Anastasiádis, avaient adopté, le 11 février 2014, sous l'égide de l'ONU, une "déclaration commune" ouvrant la voie à la reprise des négociations, suspendues en mars 2011.

Après l'entrée en fonction du président chypriote turc, Mustafa Akıncı, les deux parties ont repris les négociations le 15 mai 2015, sous les auspices des Nations Unies, autour de six thèmes principaux: Gouvernance et institutions, Économie, l'Union Européenne, la Propriété foncière, Ligne de démarcation et territorialité, et enfin Sécurité et
Garanties.

 

 

 

Jannet Karadagh, Mohammed Maher Ben Romdhane

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: brexit, Royaume Uni, Chypre, Chypre Sud, Boris Johnson, royaume uni europe, République Turque de Chypre Nord (RTCN), Juncker

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]