Londres : 3 ministres démissionnent, le parlement se saisit du Brexit

Londres : 3 ministres démissionnent, le parlement se saisit du Brexit

Trois ministres démissionnent après un vote de rébellion à la Chambre des communes du Royaume-Uni.

 

La Chambre des communes britannique a approuvé lundi soir une motion modifiée autorisant le vote sur des alternatives au processus du Brexit, excluant ainsi le le gouvernement de toute décision relative au Brexit, ce qui constitue une initiative sans précédent.

Dans un acte de rébellion contre le traitement du processus du Brexit par le gouvernement, trois ministres ont démissionné peu après avoir voté en faveur de l’amendement, qui donne aux députés le temps dont ils ont besoin pour débattre du processus contre le souhait du gouvernement.

Le ministre responsable du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères et du Commonwealth, Alistair Burt, le ministre du Commerce et de l'Industrie, Richard Harrington, et le ministre de la Santé, Steve Brine, ont confirmé leur démission.

Les députés ont soutenu l’amendement à la motion du gouvernement par 329 voix contre 302, soit une majorité de 27.

La motion a ensuite été approuvée par 327 voix contre 300.

Jeremy Corbyn, président du parti travailliste, a félicité les députés pour avoir pris le contrôle.

"Là où le gouvernement a échoué, la Chambre des communes doit réussir", a-t-il déclaré.

Le gouvernement a déclaré qu'il était "décevant de voir cet amendement adopté", car il "s'est clairement engagé à mettre en place un processus permettant de dégager une majorité au Parlement pour pouvoir aller de l'avant cette semaine".

"Cet amendement renverse plutôt l'équilibre entre nos institutions démocratiques et crée un précédent dangereux et imprévisible pour l'avenir", a déclaré le département du Brexit dans un communiqué.

«S'il appartient maintenant au Parlement de définir les prochaines étapes en ce qui concerne cet amendement, le gouvernement continuera à réclamer le réalisme - toutes les options envisagées doivent être réalisables dans les négociations avec l'UE [Union européenne]".

"Le Parlement devrait prendre en compte le temps que prendraient ces négociations et que s’il était besoin d’une prolongation plus longue, cela signifierait la tenue d’élections législatives européennes".

La Chambre des communes devrait débattre mercredi de diverses options, notamment la révocation de l’article 50, un deuxième référendum et d’autres types d’options du Brexit pour organiser des scrutins indicatifs.

Plus tôt lundi, la première ministre britannique, Theresa May, a déclaré qu'elle n'avait toujours pas "suffisamment de soutien" pour pouvoir présenter son accord sur le Brexit à la Chambre des communes pour un troisième vote.

Dans une déclaration au Parlement sur ses réunions avec les dirigeants de l'UE la semaine dernière à Bruxelles, May a rappelé qu'elle souhaitait que le Royaume-Uni puisse quitter l'UE le 29 mars.

"J'espère que nous pourrons tous être d'accord, nous sommes maintenant au moment de prendre une décision", a-t-elle souligné face aux députés.

May a ajouté que son gouvernement restait déterminé à rechercher un consensus à la Chambre des communes si son accord n'était pas accepté, mais elle a précisé qu'elle était "sceptique" vis-à-vis de ce processus.

"Les votes [indicatifs] pourraient aboutir à un résultat non négociable avec l'UE", a-t-elle déclaré aux législateurs.

L’UE a accepté de prolonger le Brexit jusqu’au 22 mai si l’accord de mai est approuvé par la Chambre des communes cette semaine. Si l'accord n'est pas approuvé par le parlement, l'UE autorisera une prolongation jusqu'au 12 avril seulement.

Les citoyens britanniques ont décidé de quitter le bloc après une adhésion longue de plus de 40 ans à la suite d'un référendum en 2016.


Dimanche, plus d'un million de personnes ont défilé à Londres pour demander un nouveau référendum sur le Brexit, c'est à dire sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne.

 

 

 

Ahmet Gürhan Kartal, George Albert Bernard, Ümit Dönmez

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]