Royaume-Uni: May accuse les députés de retarder le Brexit

Royaume-Uni : May accuse les députés de retarder le Brexit

May a demandé au président du Conseil de l'UE, Donald Tusk, de reporter le Brexit jusqu'au 30 juin afin de donner aux députés le temps de faire leur choix final.

 

La première ministre britannique, Theresa May, a accusé, mercredi, les députés pour l'impasse des négociations sur le Brexit avec l'Union Européenne (UE).

«En mars 2017, j'ai déclenché le processus de l'article 50 permettant au Royaume-Uni de quitter l'UE - et le Parlement l'a soutenu à une écrasante majorité», a-t-elle déclaré à Downing Street.

"Deux ans plus tard, les députés ne sont pas parvenus à un accord sur le moyen de mettre en œuvre le retrait du Royaume-Uni", a-t-elle déploré, ajoutant que le Royaume-Uni "ne partirait pas à temps avec un accord, le 29 mars".

"Ce retard est un sujet de grand regret personnel pour moi", a confié May.

«Et j'en suis absolument sûre: vous le public en avez assez», a-t-elle ajouté.

S'adressant directement le public britannique, May a déclaré: "Vous voulez en finir avec cette étape du processus du Brexit."

"Je suis d'accord. Je suis de votre côté. Il est maintenant temps que les députés décident".

La première ministre britannique a ajouté: «Alors, aujourd’hui, j’ai écrit au président du Conseil européen, Donald Tusk, pour lui demander de prolonger jusqu’au 30 juin l'article 50 afin de donner aux députés le temps de faire un choix définitif.

«Veulent-ils quitter l'UE avec un accord qui donne suite au résultat du référendum - qui reprend le contrôle de notre argent, de nos frontières et de nos lois tout en protégeant nos emplois et notre sécurité nationale?

«Veulent-ils partir sans un accord?

«Ou ne veulent-ils pas partir du tout, causant un dommage potentiellement irréparable à la confiance du public - pas seulement à cette génération de politiciens, mais à l'ensemble de notre processus démocratique?

"Il est grand temps que nous prenions une décision."

May a déclaré que le Parlement avait fait tout son possible pour éviter un choix, avec des motions et des amendements et qu'il avait dit ce qu'il ne voulait pas, sans dire ce qu'il voulait.

"J'espère ardemment que les députés trouveront un moyen de soutenir l'accord que j'ai négocié avec l'UE", a-t-elle souligné et ainsi exhorté les législateurs à se décider.

Défendant son accord qui a été rejeté à deux reprises par le Parlement, May l'a décrit comme «un accord qui tient compte du résultat du référendum et qui constitue le meilleur accord négociable».

Theresa May a également fait état de sa volonté de à travailler pour obtenir son accord et qu'elle "n'est pas disposée à retarder le Brexit au-delà du 30 juin [2019]".

May a déclaré qu'un nouveau délai "reviendrait à vous demander de voter aux élections européennes, près de trois ans après la décision de notre pays de quitter [l'UE]".

«Quel genre de message cela enverrait-il?», a-t-elle interrogé.

Excluant également des élections générales et un deuxième référendum, May a déclaré à la population «Vous voulez donc que nous allions de l’avant».

"Et [bien] c'est ce que je suis déterminée à faire."

 

 

Ahmet Gürhan Kartal, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]