Le Parlement britannique rejette l'accord «amélioré» sur le Brexit

Le Parlement britannique rejette l'accord «amélioré» sur le Brexit

Une défaite humiliante est survenue par 391 contre 242 voix.

 

L’accord «amélioré» sur le Brexit par la Première ministre Theresa May n’a pas été approuvé par le Parlement britannique après avoir été rejeté par une majorité de 149 membres mardi soir.

Cette défaite humiliante est survenue environ deux mois après le rejet d'un accord par une majorité de 230 députés, procurant à May l'une des pires défaites d'un gouvernement en place dans l'histoire britannique.

Lors du vote de mardi, 391 députés ont voté contre l'accord de retrait de l'Union Européenne (UE), la déclaration politique et les trois nouveaux documents ajoutés, qui selon May étaient «juridiquement contraignants». Quelque 242 députés ont voté pour l'accord.

May a été chargé par le Parlement de négocier avec les responsables de l'UE sur des «arrangements alternatifs» qui remplaceraient l'option de soutien - une condition qui maintiendrait le Royaume-Uni dans l'alignement jusqu'à ce qu'une solution finale soit trouvée pour éviter une "frontière dure" avec l'Irlande.

Dans un effort ultime, May s'est rendue à Strasbourg lundi soir et a déclaré lors d'une conférence de presse avec le président du Conseil européen, Jean-Claude Juncker, que des "changements juridiquement contraignants" étaient garantis.

May et Juncker ont exhorté les députés britanniques à approuver l'accord.

Cependant, le procureur général Geoffrey Cox a publié son avis juridique mardi, affirmant que le risque de rester dans le filet de sécurité restait inchangé.

Le groupe de recherche européen (ERG) - un groupe de députés du Parti conservateur réfléchissant sur le Brexit -, ainsi que les partenaires de facto du gouvernement et le plus grand parti d’Irlande du Nord, le Parti démocrate unioniste (DUP), ont annoncé qu’ils ne soutiendraient pas l’accord.

La plupart des députés des partis travailliste, libéral démocrate et du Parti national écossais (SNP) ont également voté contre.

La défaite de mardi ouvre la voie à deux autres votes cruciaux cette semaine, alors que les législateurs britanniques doivent décider si le Royaume-Uni quittera l'UE sans accord, puis de voter sur l'opportunité de révoquer l'article 50 - un processus de deux ans à compléter par tout membre sortant de l'UE.

 

 

 

Ahmet Gürhan Kartal, Sıdrah Gufran Roghay, Ümit Dönmez

Photographie de Theresa May : Le 25 novemmbre 2018, à Bruxelles, en Belgique

Par Dursun Aydemir - Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]