La Turquie rejette la décision de la Belgique de ne pas poursuivre les terroristes du PKK

Cette décision de la chambre des mises en accusation de Belgique, qui empêche le procureur fédérale de Belgique de poursuivre 36 individus et structures liés au PKK, est inacceptable", a martelé le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy.

Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a vivement réagi à la décision de la justice belge de ne pas poursuivre les membres et structures liés à l'organisation terroriste PKK.

Dans un communiqué écrit publié vendredi, Aksoy a qualifié la décision de la justice belge d'"inacceptable".

Une trentaine de membres de l'organisation terroriste PKK, ainsi que des structures qui y sont affidées, ont été renvoyés devant un tribunal de première instance de Bruxelles pour être jugés dans le cadre de la nouvelle législation anti-terroriste. Le tribunal a toutefois estimé que la nouvelle législation ne pouvait s'appliquer aux prévenus car l'organisation terroriste PKK est l'une des parties d'un conflit qui ne présente pas de caractère international.

La décision a été validée, vendredi, par la juridiction supérieure; la chambre des mises en accusation de Belgique.

Selon Aksoy, cette décision, dans son état actuel, est de nature à offrir un terrain dangereux, exploitable par les organisations terroristes.

"Il existe un moyen de recours devant la Haute cour de Belgique contre cette décision. La Turquie suivra avec détermination cette bataille juridique. Nous nous attendons à ce que notre allié, la Belgique, agisse dans le cadre de ses responsabilités dans la lutte contre le terrorisme et prenne les dispositions nécessaires contre l'organisation terroriste PKK", a-t-il insisté.

La décision motivée de la chambre des mises en accusation est attendue dans les prochains jours et ouvrira la voie à un possible recours.

Le PKK ("Parti des travailleurs du Kurdistan") est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de quatre décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le territoire turc, dont 7 000 civils.

 

 

Zuhal Demirci, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]