Crise migratoire: la Turquie a préparé une liste de 25 000 personnes qui se rendront en UE

La Turquie et l'UE parviennent à un consensus pour freiner la migration irrégulière.

AA - Ankara - Nur Gülsoy - La Turquie a préparé une liste de 25 000 personnes qui se rendront dans les pays de l'Union européenne (UE) dans le cadre de l'accord conclu.

Un responsable du ministère turc des Affaires étrangères a répondu, lundi, aux questions sur l'accord conclu entre l'UE et la Turquie pour réduire la migration irrégulière. Parmi les migrants irréguliers, qui se sont rendus dans les îles grecques à partir de la Turquie, 56% sont des Syriens, 24% sont des Afghans et 10% sont des Irakiens, selon le responsable.

Une série de réunions a été tenue avec l'UE et un consensus a été trouvé le 18 mars courant, a-t-il noté: "En premier lieu, tous les migrants irréguliers qui se sont rendus dans les îles de Lesbos, Hios, Samos, Leros et Kosdes à partir du 20 mars seront admis par la Turquie, après des entretiens. Les responsables de la Direction turque de la Gestion de la migration ont pris leurs fonction là-bas. Les parties [de l'accord] énonceront les règles mutuelles à respecter dans ce cadre, mais se conformeront d'abord au principe de ne pas forcer ces personnes au renvoi."

Le responsable a ajouté que pour chaque Syrien partant de la Turquie vers une île grecque, un migrant sera accueilli dans un pays de l'UE. Ces migrants seront choisis parmi les Syriens recensés et sous protection internationale en Turquie. Seuls les Syriens seront touchés par cette clause. Un quota de 72 000 Syriens a été fixé par l'UE. L'application se poursuivra jusqu'à ce que ce quota soit rempli. Si le nombre est dépassé, soit on arrêtera le transfert ou bien l'UE fixera un nouveau chiffre. La Turquie accueillera tous les Syriens qui sont passés vers les îles grecques. Les handicapés, les personnes dans le besoin et en difficulté seront prioritaires.

La Direction turque de la Gestion de la migration a préparé une liste de 25 000 personnes qui partiront aux pays de l'UE dans le cadre de l'accord. Des responsables grecs et de l'UE effectueront une visite en Turquie pour étudier cette liste, selon le responsable.

D'après le responsable turc, l'UE effectuera un nouveau transfert de trois milliards d'euros jusqu'en 2018, dans le cadre d'un mécanisme simple qui sera d'ailleurs examiné à partir de la semaine prochaine, lors de réunions hebdomadaires.

Les fonds fournis par l'UE couvriront les dépenses assumées pour les personnes qui seront réadmises par la Turquie depuis les îles grecques.

Si le processus avance comme planifié, l'UE lèvera l'obligation de visa à l'entrée de la zone Schengen pour les ressortissants turcs à partir du 1er juillet 2016, a indiqué le responsable: "La commission de l'UE se réunira le 4 mai prochain et décidera si la Turquie a rempli, ou pas, les 72 critères énoncés. Un rapport sera préparé et soumis au Conseil qui en décidera. Ainsi, si le rapport est positif, la décision de la levée des visas entrera en vigueur. Les ressortissants turcs seront exemptés de visa à l'entrée des pays Schengen. En contrepartie, les ressortissants de tous les Etats de l'UE pourront aussi entrer en Turquie sans visa."

La Turquie commencera à appliquer l'accord de réadmission pour les ressortissants des pays autres que la Syrie, à partir du 1er juin, d'après le responsable.

Qualid Filsde Mohamed Chine & Meltem Bulur & Nur Asena GÜLSOY

 

 

Refugee Crisis Human Crisis

Mots-clés: Turquie, guerre syrie, Syrie, immigration europe, actualité immigration europe, u.e, Union Européenne, turquie solidarité, Turquie Diplomatie / Relations étrangères, réfugiés europe, diplomatie turquie, réfugié syrien, turquie sécurité, syrie turquie, turquie union européenne, Nur Gülsoy

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]