L'Inde continuera de frapper des cibles «terroristes» au Pakistan

L'Inde continuera de frapper des cibles «terroristes» au Pakistan

«Notre combat est contre le terrorisme», déclarent les Forces armées indiennes alors que la tension monte entre les voisins dotés de l'arme nucléaire.

 

La marine, l'armée et les forces aériennes indiennes ont annoncé jeudi qu'elles continueraient de prendre pour cible les camps "terroristes" au Pakistan.

"Nous luttons contre le terrorisme. Nous sommes prêts à détruire les installations terroristes jusqu'à ce que le Pakistan cesse de soutenir le terrorisme", a déclaré le général major Surendra Singh Behal lors d'une conférence de presse conjointe des forces armées à New Delhi.

Mercredi, les deux pays ont eu leur premier combat aérien depuis des décennies le long de la frontière avec le Cachemire, le Pakistan affirmant avoir abattu deux avions indiens ayant pénétré dans leur espace aérien.
L'Inde a déclaré qu'elle avait abattu un avion pakistanais et perdu un avion au passage.

Le Pakistan a également capturé un pilote indien qui sera libéré vendredi en guise de geste de bonne volonté, alors qu'Islamabad continue de demander instamment un dialogue afin de désamorcer l'escalade des tensions.

Le vice-maréchal de l'air, RGK Kapoor, également présent à la réunion, a répété qu'il avait abattu un avion pakistanais entré dans l'espace aérien indien.

Refusant les affirmations de l'armée pakistanaise selon lesquelles elles auraient tiré sur des cibles dans un espace dégagé, Kapoor a déclaré: "Il existe suffisamment de preuves pour montrer que les F-16 ont été utilisés pour larguer des bombes sur des installations militaires indiennes mercredi".

Les responsables ont également présenté des pièces de missiles de jets pakistanais trouvés sur le site avec leur signature électronique en guise de preuve.

Mardi, des avions indiens sont entrés au Pakistan, affirmant avoir tué plusieurs terroristes dans le camp d'entraînement de Jaish-e-Mohammad (JEM), un groupe militant qui a revendiqué la responsabilité d'un attentat suicide à la bombe qui a tué plus de 40 soldats indiens au début du mois.

Le Pakistan, qui a interdit le JEM depuis 2002 mais qui est accusé par l'Inde de fournir un sanctuaire au groupe, a démenti ces accusations, affirmant que les avions à réaction indiens avaient largué des bombes dans une forêt vide.

Les États-Unis, l'Union européenne, la Turquie et de nombreux autres États ont exhorté les deux pays à résoudre leurs différends par le biais de discussions.

Les deux nations sud-asiatiques ont mené trois guerres en 1948, 1965 et 1971, dont deux sur le Cachemire, depuis leur partition en 1947.

 

 

Shuriah Niazi, Sıdrah Gufran Roghay, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]