Pakistan : une réponse à l’agression indienne adviendra en temps et lieu propices

Le Pakistan a annoncé, mardi, qu’une réponse à l’agression indienne adviendra en temps et lieu. Cette annonce fait suite au raid effectué par l’aviation indienne dans la partie pakistanaise du Cachemire contre ce qui a été qualifié par New Delhi de « campement terroriste ».

 

Le conseil de sécurité nationale pakistanais, présidé par le chef du gouvernement, Imran Khan, a rejeté les motifs évoqués par New Delhi pour justifier ce raid aérien. Cette mesure indienne constitue selon un communiqué du conseil de sécurité pakistanais un danger pour la paix et la stabilité entre les deux pays.

L’Inde a annoncé que des avions de chasse indiens ont effectué un raid aérien contre un campement terroriste dans la partie pakistanaise du Cachemire. L’armée pakistanaise a, de son côté, affirmé la fuite des appareils indiens après l’intervention de ses avions.

D’après le site Times Of India, ce raid a été mené par les « Mirage 2000 » de l’armée indienne, à 03.30 heure locale. L’armée pakistanaise a annoncé que des avions de chasse indiens s’étaient introduits dans l’espace aérien pakistanais avant de se retirer sans engendrer de pertes ou de dommages

Le porte parole de l’armée pakistanaise, le général Assef Ghafour, a affirmé que l’armée de l’air indienne a violé la ligne de contrôle séparant les deux parties, pakistanaise et indienne, du Cachemire. Des photos illustrant l’impact et les traces du raid indien ont été publiées.

Les relations entre les deux pays se sont dégradées récemment. Des hommes armés ont pris pour cible un convoi sécuritaire dans la partie contrôlée par New Delhi du Jammu-et-Cachemire.

L'attaque avait fait 44 morts parmi les membres des forces de sécurité indiens. Le groupe armé Jaysh-e-Muhammed avait alors revendiqué l'attentat. New Delhi avait soumis une note diplomatique à Islamabad lui demandant "d’agir contre ce groupe qui opère depuis le territoire pakistanais ".

Islamabad, pour sa part, avait condamné l'attaque et rejeté "toute allusion non fondée à une implication pakistanaise dans cet attentat".


 

Mustapha Kamel, Mohammed Maher Ben Romdhane

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]