Le Japon se bat contre Séoul pour la propriété de certaines îles

Le Japon dispute à Séoul la propriété de certaines îles

La Corée du Sud contrôle un ensemble d'îlots en mer du Japon faisant l'objet d'un litige entre les deux États depuis 1954.

 

Après avoir longtemps protesté contre la Corée du Sud à la suite de recherches menées autour d'îles disputées entre les deux pays, le Japon a lancé vendredi une critique ouverte contre Séoul, qu'il a qualifiée d' "occupant illégal" d'un ensemble d'îlots situés dans la mer du Japon.

Séoul contrôle depuis 1954 les îlots controversés - appelés Takeshima au Japon et Dokdo en Corée du Sud - en y stationnant ses forces armées. Les îles sont situées à environ 200 kilomètres de chacun des pays.

"Il est clair que Takeshima, qui est illégalement occupée par la Corée du Sud, est un territoire inhérent de notre pays à la lumière des faits historiques et du droit international", a cité le quotidien "Japan Today", Hiroshi Ando, ​​vice-ministre parlementaire au Cabinet.

Ando s’exprimait lors d’une cérémonie organisée par le gouvernement de la préfecture de Shimane, qui tient une cérémonie annuelle le 22 février depuis 2006, dans le but de souligner la revendication de souveraineté du Japon sur les îles Takeshima.

"Nous adopterons une attitude ferme pour faire connaître la position de notre pays à la Corée du Sud et continuerons à régler le problème de manière persistante et calme", ​​a ajouté Ando.

Le gouvernement fédéral japonais envoie son représentant à la cérémonie annuelle du gouvernement de la préfecture de Shimane depuis 2013 «pour démontrer sa position sur les îles».

Le gouverneur de Shimane, Zembee Mizoguchi, a critiqué le gouvernement sud-coréen, affirmant que Séoul tentait "de faire de l'occupation de Takeshima un fait établi, notamment par le biais d'atterrissages de responsables gouvernementaux et parlementaires".

Yoshihide Suga, secrétaire général du gouvernement fédéral, a déclaré: «Le territoire et la souveraineté sont le fondement d'une nation. Nous continuerons à relayer l'information chez nous et à l'étranger afin que la position de notre pays soit bien comprise."

La déclaration de vendredi par le gouvernement japonais intervient quelques jours après que Tokyo a enregistré sa protestation contre la «recherche maritime» menée par des scientifiques coréens en 2012 autour des îles sous contrôle de Séoul.

La recherche a été publiée par une revue américaine et rédigée par des scientifiques coréens - parmi lesquels des chercheurs de l’Université nationale de Séoul et un institut relevant du ministère sud-coréen des Océans et de la Pêche - qui ont déclenché les vives critiques du Japon contre la Corée du Sud.

 

 

Riyaz ul Khaliq, Cansu Dikme, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]