Imran Khan / Attaque du Cachemire : Le Pakistan disposé à collaborer avec l’Inde

Publié par Mohammed Maher Ben Romdhane le . Publié dans Actualité Asie

Imran Khan a affirmé dans une déclaration télévisée que le Pakistan n’a aucun rapport avec l’attaque du Cachemire et que les accusations indiennes sont infondées.



Le chef du gouvernement pakistanais, Omrane Khan, a affirmé, mardi, que le Pakistan est disposé à collaborer avec l’Inde dans les investigations sur l’attaque survenue dans la région du Cachemire.

Imran Khan a affirmé dans une déclaration télévisée que le Pakistan n'a aucun rapport avec l’attaque du Cachemire et que les accusations indiennes sont infondées.

Khan a déclaré que le Pakistan mène une guerre contre le terrorisme depuis près de 15 ans. Il ne peut, en aucun cas, tirer profit de cette attaque suicide qui a fait des dizaines de morts dans les rangs des forces indiennes.

Le chef du gouvernement pakistanais a affirmé que le conflit au niveau du Cachemire, à l’instar de la crise afghane, se resoudra grâce aux discussions et aux négociations.

Les procédés armés et militaires mis en place par l’Inde n’ont, à ce niveau, pas débouché sur une issue positive au conflit. Il a également mis en garde l’Inde contre tout acte de représailles.


L’Inde a rappelé, vendredi, son correspondant au Pakistan pour protester contre l’attaque terroriste qui a visé un convoi sécuritaire dans la région de Jammu-et-Cachemire. 44 membres des forces de police indienne ont été tués dans cette attaque.

Ce rappel est synonyme, selon le journal indien « Economic Times », de contestation prononcée.


New Delhi a présenté à Islamabad une note diplomatique l’exhortant à agir contre le groupe armé « Jaish-e-Mohammed» qui a revendiqué cette attaque. Islamabad a, de son côté, condamné cette attaque en contestant toute allusion à son éventuelle responsabilité sans investigations préalables.

Des individus armés ont attaqué à un convoi sécuritaire indien de 78 bus en utilisant voiture piégée chargée de 350 kg d’explosifs. Le convoi composé de 2500 membres se dirigeait vers un camp dans la ville de Srinagar.

Jammu-et-Cachemire est la partie de la région du Cachemire sous contrôle indien depuis 1989. Selon des défenseurs des droits de l’Homme, plus de 100 mille cachemiris ont été tués et 10 femmes violées dans cette région.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer