Les échanges entre la Turquie et la Corée du Sud promis à un bel avenir

Les échanges entre la Turquie et la Corée du Sud promis à un bel avenir

Publié par Ayvaz Çolakoğlu le . Publié dans Actualité Asie

L'ambassadeur de la Corée du Sud à Ankara, Choi Hong-Ghi a exprimé son souhait que les entreprises sud-coréennes et turques puissent être complémentaires et soient en mesure de se développer ensemble, en se soutenant mutuellement.

L'ambassadeur de la Corée du Sud à Ankara, Choi Hong-Ghi, a affirmé que les nouveaux accords signés avec la Turquie au mois d'août dernier allaient permettre d'impulser les échanges entre les deux pays.

Le ministère turc du Commerce a placé la Corée du Sud dans la liste des pays prioritaires pour la Turquie en matière de commerce extérieur, ce qui a eu pour effet d'attirer les attentions sur la situation des relations économiques entre les deux pays.

Un premier accord de libre-échange, signé entre la Turquie et la Corée du Sud, est entrée en vigueur le 1er mai 2013 et devait permettre la libéralisation progressive des échanges entre les deux pays.

Deux nouveaux accords, entrés en vigueurs le 1er août 2018, sont venus renforcer et offrir de nouvelles perspectives aux relations commerciales et économiques entre la Turquie et la Corée du Sud.

Dans ce contexte, l'ambassadeur sud-coréen en poste à Ankara, Choi Hong-Ghi, a accordé un entretien au correspondant de l'Agence Anadolu.

Il a rappelé que les échanges commerciaux entre la Turquie et la Corée du Sud ont constamment augmenté depuis l'établissement des relations diplomatiques en1957.

"Le volume des transactions entre les deux pays était de 16 mille dollars en 1965, il est aujourd'hui de 7,2 milliards de dollars. Les exportations de la Corée du Sud vers les Turquie représentent 6 milliards de dollars de ce montant", a-t-il précisé.

Choi a indiqué que le déséquilibre venait du fait que les structures industrielles des deux pays étaient différentes.

"Lorsqu'on observe les produits exportés par la Turquie vers la Corée du Sud, on se rend compte que plus de 50 % d'entre eux sont composés d'éléments intermédiaires, comme les pièces détachées", a-t-il indiqué.

Le diplomate sud-coréen a notamment souligné le développement enregistré par le secteur industriel en Turquie et affirmé que le déséquilibre dans les échanges tend à s'estomper.

"Les exportations de la Turquie vers la Corée du Sud ont augmenté de 58,6 % l'année dernière, et nous pensons qu'il est possible de porter le volume des échanges à 15 milliards de dollars", a-t-il assuré.

Selon une enquête du Conseil turc des relations économiques extérieures (DEIK), la Turquie reste très compétitive pour la Corée du Sud, dans les secteurs de l'agriculture, des matières premières et de certains produits finis.

Au cours de l'année 2018, 160 mille visiteurs sud-coréens sont venus en Turquie, alors que dans le même temps, seulement 30 mille Turcs se sont rendus en Corée du Sud, a indiqué l'ambassadeur sud-coréen.

"Le nombre des visiteurs sud-coréens seront en constante augmentation lors des prochaines années", a-t-il estimé.

Par ailleurs, ce dernier a communiqué les chiffres relatifs aux investissements de la Corée du Sud en Turquie.

"En 2018, la Corée du Sud a investi 2,9 milliards de dollars en Turquie, alors que les investissements turcs en Corée du Sud étaient en dessous des 100 millions de dollars", a-t-il souligné.

Il a également exprimé son souhait que les entreprises sud-coréennes et turques puissent être complémentaires et soient en mesure de se développer ensemble, en se soutenant mutuellement.

 

Merve Özlem Çakır, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer