Les États-Unis mettent fin au traité d'Amitié de 1955 avec l'Iran

Les États-Unis mettent fin au traité d'Amitié de 1955 avec l'Iran

«L'Iran tente d'empiéter sur les droits souverains des États-Unis», a déclaré le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo.

 

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annoncé mercredi que les Etats-Unis mettaient fin au traité d'amitié de 1955 avec l'Iran, après que Téhéran a traduit Washington devant la cour principale de l'ONU pour violations d'un pacte international.

"L'Iran tente d'empiéter sur le droit souverain des États-Unis de prendre les mesures légitimes nécessaires pour protéger notre sécurité nationale, et l'Iran abuse de la CIJ à des fins politiques et de propagande", a-t-il déclaré à la presse au département d'Etat, puis faisant référence à la Cour internationale de Justice. "Leur cas, comme vous pouvez le constater d'après la décision, était sans fondement."

Le traité, signé à Téhéran en 1955, établissait des relations consulaires et économiques entre les États-Unis et l’Iran. Il est entré en vigueur en 1957 après avoir été ratifié la même année.

Pompeo a avancé que l'Iran ignorait le traité "depuis horriblement longtemps" et que Washington "aurait dû s'en retirer il y a plusieurs décennies".

Les États-Unis et l’Iran ont rompu leurs relations diplomatiques à la suite de la révolution iranienne de 1979, mais le traité est resté en vigueur.

Plus tôt mercredi, le tribunal suprême des Nations Unies a ordonné aux États-Unis de lever les sanctions contre l'Iran susceptibles de nuire aux importations de biens ou de services humanitaires ou de nuire à la sécurité de l'aviation civile.

Les États-Unis doivent «supprimer, selon leur choix, tout obstacle découlant de» la réimposition de sanctions sur les médicaments et les dispositifs médicaux, les denrées alimentaires et les produits agricoles, ainsi que sur les pièces détachées, le matériel et les services associés nécessaires à la sécurité de l'aviation civile, a statué le tribunal.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Jawad Zarif, a salué la décision sur Twitter, affirmant que c’était «un autre échec pour le gouvernement américain addicté aux sanctions» et la victoire de l'état de droit. "Il est impératif pour la communauté internationale de lutter collectivement contre l’unilatéralisme américain malin." a-t-il ajouté.

De son côté, Pompeo a déclaré que les Etats-Unis étaient "déçus que la cour n'ait pas reconnu son incompétence pour rendre des ordonnances relatives à ces mesures de sanctions avec les Etats-Unis qui s'emploient actuellement à protéger ses propres intérêts en Iran essentiels en matière de sécurité".

En mai 2018, le président américain Donald Trump a retiré unilatéralement Washington d'un accord historique conclu en 2015 entre l'Iran et le groupe des nations du groupe P5 + 1, à savoir les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et l'Allemagne.

Trump a commencé à rétablir les sanctions américaines contre Téhéran en août, des sanctions visant le secteur pétrolier iranien devant prendre effet le 4 novembre.

Avant les sanctions économiques, les six parties restant dans le Plan d'action global commun - Grande-Bretagne, France, Allemagne, Russie, Chine et Iran - ont annoncé la création d'un "véhicule à usage spécial" destiné à faciliter les transactions financières avec l'Iran autorisé par le pacte nucléaire.

Federica Mogherini, responsable de la politique étrangère de l'Union Européenne (UE), a déclaré que le système, qui sera mis en place par les États membres de l'UE, permettra aux "entreprises européennes de poursuivre leurs échanges avec l'Iran".

Elle a précisé que le mécanisme financier "pourrait être ouvert à d'autres partenaires dans le monde".

 

Michael Hernandez, Corey Blackman, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, par Mohammed Elshamy, Agence Anadolu, 31 mai 2018

 


 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]