«La Corée du Sud moderne est reconnaissante envers la Turquie»

«La Corée du Sud moderne est reconnaissante envers la Turquie»

L'attaché de Défense de l'ambassade sud-coréenne à Ankara a rappelé de façon solennelle que la victoire des soldats turcs à Kumyangjang-ni les avaient aidés à regagner leur capitale.

 

"S'il n'y avait pas eu l'aide de la Turquie pendant la guerre de Corée, la Corée du Sud n'existerait pas dans sa forme actuelle", a déclaré jeudi l'attaché de Défense de l'ambassade sud-coréenne à Ankara.

"Si l'aide de la Turquie n'était pas venue, la Corée du Sud d'aujourd'hui n'existerait pas. Notre nation sera toujours reconnaissante envers le peuple turc", a déclaré Jaesic Park, qui détient également le grade de Colonel d'état-major de la Marine sud-coréenne.

Park a salué le soutien de la Turquie pendant la guerre de Corée - qui a commencé le 25 juin 1950 et s'est terminée le 27 juillet 1953 - et a souligné que ce soutien était inoubliable.

La guerre de Corée a éclaté lorsque la Corée du Nord a envahi le Sud en 1950, après une série d'affrontements le long de la frontière. Le Nord était soutenu par l'Union Soviétique et la Chine, tandis que la Corée du Sud était soutenue par l'ONU.

Park a rappelé que 40.670 soldats de l'ONU et 137.899 soldats sud-coréens ont perdu la vie dans la guerre. Quelque 508 797 Nord-Coréens ont également perdu la vie dans la guerre qui a duré trois ans.

Le nombre total de victimes, y compris les morts, les blessés et les disparus, s'élève à 600 000 personnes pour la Corée du Sud, a-t-il précisé.

"Les pertes étaient plus importantes de l'autre côté. Environ 1,5 million de personnes ont été tuées ou blessées en Corée du Nord et dans l'armée chinoise", a ajouté Park.

 

Les forces turques, quatrième plus grande force

Park a classé les pays en termes de nombre de soldats envoyés à la Guerre de Corée pour soutenir la Corée du Sud.

Les États-Unis arrivent en tête de liste avec un million quatre-ving mille soldats, tandis que le Royaume-Uni arrive en deuxième place avec 56 000 soldats suivi du Canada avec 26 791 hommes.

La Turquie a rejoint la guerre avec un total de 21 212 Mehmetçik (soldat turc) dans quatre brigades, ce qui en fait le quatrième plus grand effectif étranger à combattre aux côtés des Coréens du Sud.

L'attaché militaire a également souligné que la raison à ce que certaines ressources indiquent que la Turquie a envoyé 15 000 soldats à la guerre, était que la quatrième brigade était arrivée au port de Pusan ​​(maintenant Busan) dans le sud-est coréen, juste au moment ou peu avant que le cessez-le-feu fût signé.

Le diplomate a précisé que ces soldats de la quatrième brigade sont partis alors que la guerre était toujours en cours et qu'ils sont arrivés dans le pays après un voyage de près de 30 jours.

Park a ajouté que la déclaration de cessez-le-feu advenue lorsque les Mehmetçik s'approchaient du port ne signifie pas qu'ils n'ont pas participé à la guerre, mais que ces soldats aussi étaient des vétérans.

Il a également rappelé que la Turquie était le troisième pays en termes de victimes, après les États-Unis et le Royaume-Uni.

Selon les archives du Ministère sud-coréen des Patriotes et des Vétérans, la Turquie a perdu plus de 900 soldats pendant la guerre.

 

Les soldats turcs ont remporté la victoire à Kumyangjang-ni

Park a rappelé que le soutien militaire de la Turquie au pays était très significatif.

"Les soldats turcs ont gagné face à la Chine à Kumyanjang-ni. Grâce à eux, la Corée du Sud a regagné sa capitale Séoul."

"Seulement 12 soldats de la brigade turque sont devenus martyrs, tandis que 1 995 soldats chinois ont été tués", a déclaré Park.

Il a ajouté que tous les prisonniers de guerre turcs étaient rentrés lors de l'échange de prisonniers un mois avant le cessez-le-feu.

"Quelque 244 personnes dans la brigade turque avaient été prises en otage. Elles sont toutes revenues, personne n'a péri », a-t-il ajouté.

Il a rappelé que 462 soldats turcs défunts pendant la guerre ont été enterrés au Cimetière du mémorial des Nations Unies en Corée, à Busan.

La Turquie et la Corée du Sud ont alors établi des liens historiques et s'appellent depuis des «frères de sang».

 

Nazlı Yuzbaşıoğlu, Sena Güler, Sıdrah Gufran Roghay, Ümit Dönmez

Photographie : Agence Anadolu

 

 

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

RADIO MIT - Radio Made in Turkey - RSS News

Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]