Une fondation turque fournit des packs d'énergie solaire à des familles Rohingya

Un groupe turc fournit des paquets d'énergie solaire à des familles Rohingya

 La fondation basée à Ankara prévoit de distribuer des systèmes de panneaux solaires à 2 000 familles réfugiées dans les camps du Bangladesh.

Un groupe affilié à la Direction des affaires religieuses de Turquie a commencer distribuer des systèmes de panneaux solaires à 500 familles de réfugiés vivant dans les camps Rohingya dans le sud-est du Bangladesh, a annoncé mercredi un responsable du groupe.

Abdullah Ucak, coordinateur du Bangladesh pour la Fondation Turkiye Diyanet, a déclaré à l'agence Anadolu que les systèmes solaires avaient été distribués aux réfugiés dans le camp Rohingya de Kutupalong dans la région de Cox's Bazar.

Le district frontalier du sud-est du Bangladesh, près du Myanmar, accueille environ un million de réfugiés rohingyas, dont plus de 650 000 qui ont fui les attaques contre la communauté musulmane minoritaire à la fin du mois d'août dernier.

Ucak a déclaré que les paquets solaires incluent trois lampes à économie d'énergie, un panneau solaire et un chargeur.

La Fondation Diyanet distribuera au total 2 000 systèmes de panneaux solaires dans le cadre de son soutien humanitaire à la communauté dévastée, a ajouté M. Ucak.

Il a ajouté que le groupe a fait du travail d'aide dans les camps, y compris creuser des puits et des systèmes d'assainissement et construire des abris et mosquées pour les Rohingyas.

"Nous avons construit quatre mosquées, six ponts et quatre puits profonds sur la colline turque dans le camp de Kutupalong", a-t-il dit, ajoutant qu'ils avaient également lancé un projet de construction de 120 abris en bambou dans la région.

Le groupe distribue également, tous les jours, de la nourriture et des fournitures hygiéniques aux réfugiés.

 

La fuite des violences

Depuis le 25 août 2017, plus de 750 000 réfugiés, principalement des enfants et des femmes, ont fui le Myanmar et sont entrés au Bangladesh après que les forces du Myanmar ont lancé une campagne de répression contre la communauté musulmane minoritaire, selon Amnesty International.

Les réfugiés fuient une opération militaire dans laquelle les forces de sécurité et les foules extrémistes bouddhistes ont tué des hommes, des femmes et des enfants, pillé des maisons et incendié des villages Rohingya.

Au moins 9 000 Rohingyas ont été tués dans l'Etat de Rakhine du 25 août au 24 septembre de l'année dernière, selon Médecins Sans Frontières.

Dans un rapport publié le 12 décembre dernier, l'ONG a déclaré que la mort de 71,7 pour cent des personnes, soit de 6 700 Rohingya ont été causés par la violence. Elle incluent 730 enfants de moins de cinq ans.

La Turquie a été à l'avant-garde de l'aide aux réfugiés Rohingya, et le président Recep Tayyip Erdogan a soulevé la question à l'ONU.

Les Rohingyas, décrits par l'ONU comme le peuple plus persécuté au monde, font face à des meances accrues d'attaques depuis que des dizaines de personnes ont été tuées dans des violences communautaires en 2012.

L'ONU a documenté des viols collectifs de masse, des meurtres - y compris de nourrissons et de jeunes enfants - des passages à tabac brutaux et des disparitions commises par des membres du personnel de sécurité.

Dans un rapport, les enquêteurs de l'ONU ont déclaré que de telles violations pouvaient constituer des crimes contre l'humanité.

 

Sorwar Alam, Marc Chenault, Ümit Dönmez

 



 

 

 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 

 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]