Le Myanmar a tué 3 000 Rohingya dans l'Arakan: MAE Bangladesh

Le Myanmar a tué 3 000 Rohingya dans l'Arakan: MAE Bangladesh

Abul Hasan Mahmood Ali a déclaré que 300 000 Rohingya sont arrivés au Bangladesh au cours des quinze derniers jours après avoir fui la violence au Myanmar.

AA - Mutasim Billah - Dacca, Bangladesh - Les forces de sécurité du Myanmar ont tué au moins 3.000 personnes Rohingya dans les dernières violences contre la minorité musulmane dans l'État occidental de l'Arakan, au Myanmar, a déclaré, dimanche, le ministre des Affaires étrangères du Bangladesh.

"Ils ont tué plus de 3 000 personnes là-bas et ont rasé leurs maisons", a déclaré Abul Hasan Mahmood Ali à la presse, après avoir informé les envoyés des États arabes et occidentaux et des représentants des organismes des Nations Unies à Dacca sur les efforts du Bangladesh pour les réfugiés Rohingya.

Le ministre des Affaires étrangères a déclaré que la communauté internationale décrivait  la violence en Arakan comme «génocide et nous le pensons aussi».

Ali a déclaré que 300 000 Rohingya sont arrivés au Bangladesh au cours de la dernière quinzaine, alors que 4 000 d'entre eux avaient fui au Bangladesh pour échapper à la torture par les forces de sécurité.

Le ministre a déclaré aux envoyés que le Bangladesh accueillait 400 000 Rohingya depuis les trois dernières décennies et que la vague actuelle de réfugiés avait porté ce chiffre à 700 000; ce qui représente un énorme défi pour Dacca en termes de protection et d'assistance humanitaire.

Le ministre des Affaires étrangères a déclaré que le monde entier est aujourd'hui avec le Bangladesh, en disant: "La communauté internationale a manifesté son intérêt pour la coopération dans les domaines politique et humanitaire."

"Plusieurs pays ont déjà annoncé des fonds supplémentaires. Ces fonds seront complétés par l'intermédiaire des Nations Unies".

Les Rohingya, décrits par les Nations Unies comme le peuple le plus persécuté au monde, fait face à des craintes accrues d'attaque, alors que des dizaines de personnes avaient été tuées dans les violences communales en 2012.

En octobre dernier, suite aux attaques sur les postes frontaliers dans le district de Maungdaw de l'Arakan, les forces de sécurité du Myanmar ont lancé une répression de cinq mois dans laquelle, selon les groupes Rohingya, environ 400 personnes ont été tuées.

Des viols en réunion par des gangs ont été documentés par l'ONU,  ainsi que des meurtres - y compris de nourrissons et de jeunes enfants - des coups brutaux et des disparitions commises par les forces armées du Myanmar.

Dans un rapport, les enquêteurs de l'ONU ont déclaré que les violations des Droits de l'Homme constituaient des crimes contre l'Humanité.

De nouvelles violences ont éclaté dans l'État d'Arakan (Rakhine) au Myanmar il y a près de deux semaines, lorsque les forces de sécurité ont lancé une opération contre la communauté Rohingya.

Samedi, l'ONU a déclaré qu'au moins 290 000 Rohingya se sont réfugiés au Bangladesh.

 

 

 

Mots-clés: Asie, réfugiés, expulsion réfugiés, Myanmar, rohingya, rohingya genocide, violence, réfugié, Ümit Dönmez, islamophobie, asie politique, réfugiés turquie, crise réfugiés, Asie du Sud-Est, Aung San Suu Kyi, Bangladesh, bangladesh religion, santé réfugiés, asie catastrophe, militaire asie, réfugiés asie, rohingya discrimination, asie terrorisme, asie morts, turquie asie, danger islamophobie, droits l'homme asie, amnesty international asie, asie turquie, massacre asie, religion asie, islam asie, violation des droits de l'homme, xénophobie, racisme, islamophobie asie, violence asie, racisme asie, birmanie, réfugiés bangladesh, crise bangladesh, turquie bangladesh, Mutassim Billah, bangladesh diplomatie, bangladesh mae, abul hasan mahmood ali

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

  • [javascript protected email address]