270 000 Rohingya arrivent au Bangladesh: ONU

270 000 musulmans Rohingya arrivent au Bangladesh: ONU
Alors que les camps de réfugiés au Bangladesh se remplissent au-delà de leurs capacités, les réfugiés se constituent des abris improvisés le long des routes.

 

AA - Fatih Erel - GENÈVE - Des milliers de Rohingya ont traversé la frontière vers le Bangladesh, ces deux dernières semaines, pour échapper à la persécution au Myanmar, a déclaré la porte-parole l'ONU, vendredi.

"270 000 personnes sont arrivées au Bangladesh en quête de sécurité", a déclaré Dunya  Khan, porte-parole de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés à Genève.

"Dans le cadre d'une augmentation spectaculaire du nombre de réfugiés fuyant la violence dans l'État de Rakhine dans le Nord du Myanmar, l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés appelle à une action urgente pour remédier aux causes profondes de la récente poussée de violence", a-t-elle ajouté.

Elle a déclaré que les camps de réfugiés au Bangladesh avaient dépassé leurs capacités. "Les réfugiés squattent maintenant dans des abris improvisés qui prolifèrent le long de la route, sur de terrains disponibles dans les zones de Ukhiya et de Teknaf.

Elle a appelé les Rohingya "une minorité musulmane sans État, au Myanmar" qui est confrontée à la discrimination et à la pauvreté depuis des décennies.

Elle a ajouté qu'ils sont privés de leurs droits fondamentaux, y compris la liberté de se déplacer, et obtenir une éducation ou un emploi.

"Les Rohingya fuyant le Myanmar sont maintenant vulnérables", a déclaré Khan.

 

Le PAM a besoin de 14,8 millions de dollars

"Nous sommes préoccupés par la série de rapports sur la mort de civils alors qu'ils essaient de fuir pour leur sécurité", a-t-elle ajouté.

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies a déclaré, vendredi, qu'il a besoin de 14,8 millions de dollars pour soutenir le Bangladesh, ainsi que quelque 106 000 personnes vivant dans des camps.

De nouvelles violences ont éclaté dans l'État de Rakhine au Myanmar il y a près de deux semaines, lorsque les forces de sécurité ont lancé une opération contre la communauté Rohingya.

Le Bangladesh, qui accueille déjà environ 400 000 réfugiés Rohingya, fait face à un nouvel afflux de personnes depuis l'ouverture de l'opération de sécurité.

Les Rohingya, décrits par les Nations Unies comme le peuple le plus persécuté au monde, font face à des craintes accrues d'attaque, alors que des dizaines de personnes avaint déjà été tuées dans les violences communales en 2012.

En octobre dernier, suite aux attaques sur les postes-frontières dans le district de Maungdaw de Rakhine, les forces de sécurité du Myanmar ont lancé une répression de cinq mois durant laquelle, selon les groupes Rohingya, environ 400 personnes ont été tuées.

Des viols en réunion par des gangs ont été documentés par l'ONU,  ainsi que des meurtres - y compris de nourrissons et de jeunes enfants - des coups brutaux et des disparitions commises par les forces armées du Myanmar.

 

Tumulte international

Dans un rapport, les enquêteurs de l'ONU ont déclaré que les violations des Droits de l'Homme constituaient des crimes contre l'humanité.

L'abus des Droits de l'Homme au Myanmar, où le parti du lauréat du prix Nobel Aung San Suu Kyi forme le gouvernement, a entraîné un tollé dans plusieurs pays, dont le Koweït, l'Iran, le Pakistan et la Turquie demandant la fin de la violence.

La première dame de Turquie, Emine Erdoğan, a remis jeudi de l'aide aux réfugiés Rohingya au Bangladesh près de la frontière du Myanmar.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a promis de soutenir la cause des Rohingya à l'Assemblée Générale des Nations Unies le 19 septembre prochain, à New York.


 

 

Mots-clés: asie, réfugiés, action humanitaire, aide humanitaire, humanitaire, expulsion réfugiés, myanmar, rohingya, rohingya genocide, violence, réfugié, Ümit Dönmez, Fatih Erel, islamophobie, asie politique, réfugiés turquie, crise réfugiés, asie du sud est, Aung San Suu Kyi, bangladesh, bangladesh religion, santé réfugiés, asie catastrophe, crise humanitaire, militaire asie, réfugiés asie, rohingya discrimination, asie terrorisme, asie morts, turquie asie, danger islamophobie, droits l'homme asie, amnesty international asie, asie turquie, massacre asie, Ayvaz Çolakoğlu, religion asie, islam asie, violation des droits de l'homme, crime contre l'humanité, xénophobie, racisme, islamophobie asie, violence asie, racisme asie, birmanie, réfugiés bangladesh, crise bangladesh, turquie bangladesh, crise humanitaire asie

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

  • [javascript protected email address]