L’Inde va octroyer la citoyenneté aux réfugiés hindous

Dans le cadre d'une promesse électorale, le gouvernement indien travaille sur l’amendement de la Loi sur la citoyenneté de 1955 afin d'autoriser l'octroi de la nationalité aux réfugiés hindous d’ici le 15 août prochain.

AA/ Guwahati (Inde) / Abdul Gani – Le gouvernement du Premier ministre indien Narendra Modi se prépare à honorer une promesse électorale importante et controversée en fixant une échéance pour l’octroi de la citoyenneté aux immigrants hindous originaires de pays voisins à majorité musulmane.

Citées par le journal The Telegraph basé à Calcutta, des sources du ministère indien de l’Intérieur ont indiqué, mercredi,  que le gouvernement travaille sur l’amendement de la Loi sur la citoyenneté de 1955 afin de permettre ce changement d’ici la Journée de l’Indépendance, le 15 août prochain.

Les réfugiés hindous vivant en Inde sont estimés à environ 200 000. The Telegraph a déclaré qu’il existe plus de 400 sites de réfugiés hindous pakistanais dans différentes régions du nord et de l’ouest de l’Inde, tandis que les hindous du Bangladesh vivent principalement dans les Etats frontaliers, le Bengale-Occidental et Assam.

Modi a provoqué une controverse, durant l’élection générale de 2014, lorsqu’il a affirmé que les hindous du Bangladesh sont les bienvenus en Inde, même s’ils y viennent sans papiers, mais que les musulmans doivent retourner au Bangladesh.

La «All Assam Students’ Union (AASU)», une organisation estudiantine influente dans le nord-est de l’Inde où des tensions importantes existent avec les migrants, s’est fortement opposée à la décision du gouvernement.

«Nous n’avons jamais soutenu l’idée de diviser les étrangers en nous basant sur la religion, la langue ou autres. Nous considérons tous les étrangers sur la même base» a affirmé, à Anadolu, le conseiller en chef de l’AASU, Samujjal Bhattacharyya.

L’organisation avait signé, en 1985, un accord avec le gouvernement indien qui stipule que quiconque est entré dans l’Etat d’Assam après 1971, date à partir de laquelle de nombreux réfugiés bangladais se sont enfuis vers la région en raison de la guerre d’indépendance entre leur pays et le Pakistan, est considéré comme un citoyen illégal.



 

 

 

passeport 1143491 960 720

 


 

Mots-clés: immigration, amendement constitution, Pakistan, actualité immigration, politique immigration, guerre, nationalité, premier ministre, musulman, guerre civile, gouvernement, réfugiés, éléctions, organisation, Inde, Nadia Akari, Saida Charafeddine, pakistan inde, Abdul Gani, Assam, Bangladesh, journée

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]