Les réfugiés Rohingyas au Bangladesh durement frappés par la mousson

Selon le Programme alimentaire mondial (WFP), en raison des dégâts occasionnés par la mousson dans les camps de réfugiés de Cox's Bazar, 2700 réfugiés Rohingyas se sont retrouvés sans abris, alors que 3400 logements ont été dégradés.

 

Les pluies diluviennes et les glissements de terrain provoquées par la mousson au Bangladesh, a engendré d'importants dégâts dans les camps où sont réfugiés les musulmans d'Arakan ayant fui les atrocités et massacres au Myanmar.

Selon une déclaration du Programme alimentaire mondial (WFP), en raison des dégâts occasionnés par la mousson dans les camps de réfugiés de Cox's Bazar, 2700 réfugiés Rohingyas se sont retrouvés sans abris, alors que 3400 logements ont été dégradés.

Les services de météorologie du Bangladesh ont annoncé d'importantes précipitations au cours des 24 prochaines heures. Cette année, contrairement à l'accoutumé, ce n'est pas en juin mais en juillet que la saison de la mousson est la plus violente.

Les autorités mettent tous les moyens en oeuvre pour réparer les dégâts provoqués par les pluies diluviennes et les inondations.

D'après un communiqué de l'Organisation internationale pour les migrations (IOM), dans les camps de Cox's Bazar, deux personnes sont mortes en raison des intempéries.

Par ailleurs, ce même document fait un état des lieux des dégâts occasionnés par la mousson dans les camps de Cox's Bazar entre le 2 et le 6 juillet.

Ainsi, 1186 habitations ont été endommagées en raison des éboulements, 216 par les torrents de boue et 1840 logements en raison de vents violents. En tout, l'IOM estime que 15 534 personnes ont été impactées par les différentes catastrophes naturelles.

Le 25 août 2017, le Myanmar a lancé une vaste opération militaire contre la minorité ethnique musulmane, faisant près de 24 mille morts dans les rangs des civils. Quelque 750 mille personnes, dont des femmes et des enfants, ont été contraints de fuir au Bangladesh, selon les données de l’Organisation des Nations Unies (ONU),

Les Rohingyas sont considérés par l’ONU comme étant la communauté la plus persécutée au monde.



 

 

Zehra Ulucak, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Mots-clés: Myanmar, rohingya, arakan, Rohingyas, Cox Bazar, mousson

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]