L’Iran dépasse le seuil de 300 Kg d’uranium enrichi

A la suite de l’annonce de Téhéran, le 17 juin dernier, sur son intention d’augmenter ses réserves en uranium enrichi, dans un délai de 10 jours, si les pays européens ne répondent pas à propos du maintien de l’accord nucléaire

 

 

Trump : L’Iran « joue avec le feu »

 

 

Une source iranienne bien informée a annoncé, lundi, que Téhéran a dépassé le seuil d’uranium faiblement enrichi, fixé à 300 kilogrammes.

L’agence de presse iranienne (Fars, Officiel) a rapporté, citant la source sans l'identifier, que « les réserves d’uranium enrichi à 3.67% en Iran a dépassé le seuil de 300 kilogrammes ».

Et d’ajouter que « les inspecteurs de l'Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) ont évalué, aujourd’hui (lundi), l’uranium enrichi par l’Iran et ont découvert que la quantité a dépassé le seuil de 300 kilogrammes ».

La même source a souligné que la dernière évaluation de la quantité de l’uranium enrichi par Téhéran a été faite, mercredi dernier.

Plus tôt dans la journée, le Représentant permanent de l’Iran auprès des Nations unies, Majid Takht Ravanchi, a assuré de nouveau que son pays entamera la deuxième étape qui est d’augmenter ses réserves en uranium enrichi à un niveau supérieur au seuil, respecté depuis la signature de l’accord nucléaire en 2015.

« L'Iran entamera la deuxième phase d'augmentation de ses stocks d'uranium faiblement enrichi si rien ne se passe dans les 10 prochains jours », a indiqué Majid Takht Ravanchi.

La décision de Téhéran intervient après un avertissement iranien, fait le 17 juin dernier, sur une éventuelle augmentation des réserves en uranium enrichi.

Le porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, avait indiqué que Téhéran augmenterait ses réserves en uranium enrichi, dans un délai de 10 jours, si les pays européens ne répondent pas à propos du maintien de l’Accord nucléaire.

La tension s’est accentuée entre Washington et des pays du Golfe, d’une part, et l’Iran, d’une autre part, et ce, depuis la réduction des engagements de Téhéran par rapport à l’accord nucléaire signé en 2015.

L’Iran avait pris cette décision, en mai dernier, un an après le retrait de Washington de l’accord et l’application de mesures punitives fermes sur Téhéran, en vue de l’obliger à renégocier ses programmes nucléaire et balistique.

 

 

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Iran, Accord nucléaire, uranium enrichi

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]