Trois soldats vénézuéliens se réfugient en Colombie

Trois soldats vénézuéliens se sont réfugiés en Colombie à travers le pont « Simon Bolivar » dont l’accès a été bloqué par le gouvernement vénézuélien.

 

D’après la direction colombienne de la migration, 3 soldats vénézuéliens ont formulé une demande pour se réfugier en Colombie en empruntant le pont reliant la ville colombienne de Cúcuta à la ville vénézuélienne de San Antonio del Táchira.

Caracas a d’ores et déjà procédé à la fermeture de ses frontières avec la Colombie. Delcy Rodriguez, vice-présidente du président vénézuélien a affirmé que le gouvernement de son pays a décidé de fermer temporairement trois points de passage frontaliers avec la Colombie.

Cette mesure intervient, selon, la responsable en réponse à des menaces graves et illégales du côté colombien; visant la paix et la souveraineté du Venezuela.

Cette décision a été prise avant la date du 23 février, qui est le délai fixé par l’opposition pour faire parvenir les aides humanitaires au Venezuela. Le gouvernement vénézuélien avait déjà procédé à la fermeture des frontières du pays avec le Brésil.

La crise humanitaire et la question des aides humanitaires constituent l’un des principaux points de divergence entre le gouvernement et l’opposition soutenue par les Etats-Unis.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a affirmé en ce sens que les aides humanitaires américaines s’inscrivent dans une stratégie américaine visant à occuper le Venezuela. Il a déclaré qu’il ne permettra pas une telle mise en scène de la part des américains.

De son côté, l’opposition vénézuélienne affirme que 300 mille Vénézuéliens ont besoin d’une aide humanitaire urgente, et deux millions de personnes sont confrontées à des problèmes de santé.

Il est, par conséquent, impératif que les aides humanitaires puissent passer la frontière. Cette mesure est aux mains de l’armée qui demeure loyale au président Maduro en dépit des menaces américaines.

Le Venezuela traverse, depuis le 23 janvier,une des plus graves crises politiques et économiques de son histoire.

Le chef de l’opposition, et président du Parlement, Juan Guaido s’est autoproclamé président par intérim de la République.

La Turquie, la Russie, le Mexique et la Bolivie ont appuyé la légitimité de Maduro qui avait été réélu, en janvier, pour un nouveau mandat présidentiel de six ans.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]