Trump: «Nous examinons toutes les options sur le Venezuela»

Trump: «Nous examinons toutes les options sur le Venezuela»

Le président américain a déclaré «je ne parle jamais» d'intervention militaire dans un pays d'Amérique latine.

 

Le président américain, Donald Trump, a déclaré mercredi qu'il examinerait toutes les options possibles pour faire face à la situation actuelle au Venezuela, mais n'a pas discuté d'une intervention militaire.

"Je pense qu'il y a un certain nombre de solutions, plusieurs options différentes, et nous examinons toutes les options", a déclaré Trump à la presse lors de sa rencontre avec le président colombien Ivan Duque Marquez.

Quand on lui a demandé si les États-Unis envisageaient une intervention militaire au Venezuela, Trump a répondu "Je ne parle jamais de ça."

Cela vient contredire les commentaires antérieurs lorsqu'il a déclaré à CBS News que le recours à l'armée était une option dans le pays d'Amérique Latine.

La visite de Duque à Washington intervient alors que les États-Unis continuaient de faire pression sur le plan diplomatique et économique pour forcer le président vénézuélien Nicolas Maduro à céder le pouvoir au président de l'Assemblée nationale, Juan Guaido, qui s'est déclaré président par intérim le 23 janvier.

Les États-Unis, le Canada, la plupart des pays d'Amérique latine et plus de 20 pays européens ont apporté leur soutien à Guaido à la suite de cette annonce. Mais Maduro a refusé les appels à sa démission, affirmant que Washington organisait un coup d'État.

La Chine, l'Iran, la Russie et la Turquie soutiennent Maduro.

Plus tôt mercredi, Eliot Engel, président Démocrate de la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants du Congrès des États-Unis, avait exclu tout soutien à une intervention militaire au Venezuela et avait critiqué les indications de Trump concernant une option militaire.

"Je crains fort que le président n'intervienne pour rien, il laisse entendre que l'intervention militaire américaine reste une option. Je tiens à préciser à nos témoins et à toutes autres personnes qui nous écoutent : l'intervention militaire américaine n'est pas une option", a déclaré le membre du Congrès lors d'une audience.

 

 

Umar Farooq, Corey Blackman, Umit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 




Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]