Maduro au Venezuela: le gouvernement américain est un «gang d'extrémistes»

Maduro au Venezuela: le gouvernement américain est un «gang d'extrémistes»

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a affirmé que les extrémistes de la Maison Blanche tentaient un coup d'État dans son pays.

 

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a accusé le gouvernement américain dirigé par le président Donald Trump d'avoir provoqué la crise dans son pays, décrivant l'administration américaine comme un "gang d'extrémistes".

"Ils sont bellicistes pour prendre le contrôle du Venezuela", a déclaré Maduro dans une interview spéciale à la BBC.

Maduro a exprimé son espoir que "ce groupe extrémiste à la Maison Blanche serait vaincu par une puissante opinion publique", lors d'un entretien accordé à Caracas, la capitale du Venezuela.

"C’est une guerre politique de l’empire américain, des intérêts de l’extrême droite qui gouverne aujourd’hui le Ku Klux Klan, qui dirige la Maison Blanche, [et visent à] conquérir le Venezuela", a-t-il dénoncé.

Maduro a déclaré, à la question de savoir s'il pensait ou non que Trump était un suprémaciste blanc, «il l'est publiquement et ouvertement».

"Ils nous haïssent, ils nous déprécient parce qu'ils ne croient qu'en leurs propres intérêts et en ceux des États-Unis", a-t-il ajouté.

Le président vénézuélien a également rejeté l'autorisation de l'aide humanitaire étrangère dans le pays, affirmant que son pays avait "la capacité de satisfaire tous les besoins de sa population" et qu'il n'était obligé de "mendier de personne".

Il a affirmé que les États-Unis avaient l'intention de "créer une crise humanitaire afin de justifier une intervention militaire".

"Cela fait partie de cette charade. C'est pourquoi, avec dignité, nous leur disons que nous ne voulons pas de leurs miettes, de leur nourriture toxique, de leurs restes."

"Quelle est la logique, le raisonnement, de répéter une élection?" Maduro a demandé.

Il a déclaré à la BBC que "environ 10" gouvernements avaient soutenu Juan Guaido et qu'ils essayaient "d'imposer un gouvernement que personne n'avait élu".

"Les extrémistes de la Maison Blanche ont pris l'initiative de réaliser un coup d'Etat au Venezuela."

Des manifestations secouent le Venezuela depuis le 10 janvier, date à laquelle le président Nicolas Maduro a été investi pour un second mandat à la suite d'un vote boycotté par l'opposition.

Les tensions se sont accrues lorsque le chef de l’opposition Guaido s’est déclaré président par intérim le 23 janvier, une initiative soutenue par les États-Unis et de nombreux pays d’Europe et d’Amérique latine.

La Russie, la Turquie, la Chine, l’Iran, la Bolivie et le Mexique ont soutenu Maduro.

 

 

Ahmet Gürhan Kartal, Gökçe Cansunar, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]