Les Etats-Unis confirment que Pompeo se rendra en Turquie pour l'Affaire Khashoggi

Les États-Unis confirment que Pompeo se rendra en Turquie pour l'Affaire Khashoggi

La Turquie pourrait interroger des responsables du consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul si le besoin s'en faisait sentir, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères de Turquie.

 

Les États-Unis ont confirmé mardi que le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, se rendrait à Ankara plus tard cette semaine pour rencontrer son homologue turc.

La haut diplomate va arriver dans la capitale turque mercredi, a déclaré la porte-parole du département d'Etat américain Heather Nauert dans un communiqué.

"A Ankara, la secrétaire d'État rencontrera le ministre turc des Affaires étrangères, Cavusoglu, pour se féliciter de la décision de libérer le pasteur Andrew Brunson et pour discuter d'autres questions d'importance bilatérale", a-t-elle déclaré. "Le Secrétaire discutera également de l'affaire Jamal Khashoggi et réitérera l'offre des États-Unis d'aider la Turquie dans son enquête."

Pompeo se trouve actuellement en Arabie saoudite où il a eu des entretiens avec le roi saoudien Salman bin Abdulaziz al-Saud et le prince héritier Mohammad bin Salman à propos de Khashoggi, porté disparu depuis son entrée au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul le 2 octobre.

Khashoggi a possiblement été tué au consulat après sa disparition.

Le président américain Donald Trump a évoqué la possibilité que des "tueurs malhonnêtes" soient à l'origine de la disparition de Khashoggi après une conversation téléphonique de 20 minutes lundi avec le roi d'Arabie saoudite.

Trump a déclaré que Salman nie fermement toute connaissance de la disparition de Khashoggi. Mardi, bin Salman a également nié avoir eu connaissance de l'affaire.

Trump a déclaré que les réponses concernant le sort de Khashoggi seraient bientôt disponibles.

Les autorités saoudiennes doivent encore expliquer clairement ce qui est arrivé à Khashoggi, alors que plusieurs pays - en particulier la Turquie, les États-Unis la France, l'Alemagne et le Royaume-Uni - insistent pour que le mystère soit éclairci au plus vite.

 

«La Turquie peut interroger des officiels saoudiens si nécessaire»

La Turquie pourrait interroger des responsables du consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul si le besoin s'en faisait sentir, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères de Turquie.

"Il appartient au bureau du procureur général de décider qui interroger ou quelles questions poser ... Les procureurs peuvent demander le témoignage de [tout responsable saoudien au consulat] si nécessaire", a-t-il déclaré à la presse suite à une conférence et une réunion avec son homologue chypriote turc, Kudret Ozersay.

Cavusoglu a souligné l'importance d'une approche "transparente et axée sur les résultats", ajoutant: "La situation doit être clarifiée afin que personne ne s'interroge à ce sujet".

En référence au départ du consul saoudien à Istanbul pour l'Arabie Saoudite, le ministre turc a également déclaré que le consul général saoudien était libre d'aller dans son pays s'il le souhaitait.

"Si un diplomate saoudien veut se rendre dans son pays, il peut le faire. Il n'y a aucune restriction."

Parlant de l'enquête au consulat d'Arabie saoudite, il a déclaré que son objectif était de révéler le sort de Khashoggi.

Lundi, des responsables turcs et saoudiens sont arrivés au consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul après le début d'une enquête conjointe sur le journaliste porté disparu.

 

Michael Hernandez, Corey Blackman, Sibel Uğurlu, Sıdrah Gufran Roghay, Ümit Dönmez
Photographie : Archive, Agence Anadolu


 

 

 

 

 


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]