Les États-Unis imposent de nouvelles sanctions contre le Venezuela après la victoire de Maduro

Les États-Unis imposent de nouvelles sanctions contre le Venezuela après la victoire de Maduro

Les sanctions économiques empêchent de manière critique les entreprises américaines d'acheter des dettes du gouvernement du Venezuela.

Le président Donald Trump a imposé de nouvelles sanctions contre le Venezuela, lundi, après les élections que les États-Unis ont qualifiées de frauduleuses.

Les nouvelles sanctions économiques empêchent les ressortissants américains et les particuliers résidant aux États-Unis d'acheter des dettes envers le gouvernement du Venezuela ou de participer à des opérations financières impliquant une entité dans laquelle le gouvernement vénézuélien détient plus de 50% du capital.

De manière critique, le nouvel ordre exécutif de Trump empêche les citoyens américains d'acheter des actifs publics du Venezuela.

Trump a déclaré que les nouvelles mesures visent à s'assurer que Caracas ne puissse pas effectuer "ventes expéditives" de ses "actifs critiques".

"Cet argent appartient au peuple vénézuélien", a déclaré Trump dans un communiqué. "Nous appelons le régime de Maduro à restaurer la démocratie, à organiser des élections libres et équitables, à libérer immédiatement et sans condition tous les prisonniers politiques et à mettre fin à la répression et à la privation économique du peuple vénézuélien".

Le Venezuela continue de faire face à une crise économique croissante qui a conduit à l'instabilité politique, à des manifestations massives et à des pénuries alimentaires.

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a remporté dimanche son second mandat, ont annoncé les responsables électoraux, dans un contexte d'allégations de fraude électorale.

Maduro, 55 ans, a remporté 5,8 millions de voix, soit 68% du total, a déclaré Tibisay Lucena, chef du Conseil national électoral.

Lucena a déclaré que le principal candidat de l'opposition, Henri Falcon, a remporté 1,8 million de voix, soit 21,2%.

Falcon a rejeté le résultat, l'appelant "illégitime" sur les médias sociaux.

Le vice-président des États-Unis, Mike Pence, a rejeté le sondage, le qualifiant de "simulacre" qui n'était "ni libre ni juste".

"Le résultat illégitime de ce faux processus est un nouveau coup porté à la fière tradition démocratique du Venezuela", a-t-il déclaré dans un communiqué. "Les Etats-Unis ne resteront pas les bras croisés alors que le Venezuela s'effondre et que la misère de leur peuple courageux continue".

Maduro a pris ses fonctions en 2013 après le décès de son prédécesseur, Hugo Chavez. Maduro doit gouverner le Venezuela pour un nouveau mandat de six ans, de janvier 2019 à 2025.

 

Michael Hernandez, Salman Hamid Siddiqui, George Albert Bernard, Ümit Dönmez



Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]