La Maison Blanche n'assistera pas à l'audience du Comité judiciaire

Il n'est pas clair si le comité de la Chambre des Représentants assurera à Donald Trump un processus équitable lors d'audiences à avenir,  déclare l'avocat de la Maison Blanche.

 

La Maison Blanche a annoncé dimanche qu'elle ne participerait pas à une nouvelle audience devant le comité judiciaire de la Chambre des Représentants, cette semaine.

La première audience du comité judiciaire sur l'éventuelle destitution du président Donald Trump sur ses interactions avec l'Ukraine est prévue pour mercredi.

Dans une lettre au président de la magistrature, Jerry Nadler, Pat Cipollone, avocat de la Maison Blanche, a déclaré que les témoins ne sont toujours pas nommés et qu'il reste à déterminer si le comité assurera à Trump une procédure équitable lors de nouvelles audiences.

"Plus important encore, une invitation à une discussion académique avec des professeurs de droit ne donne pas l'impression que le président dispose d'un processus équitable", a déclaré Cipollone.

"En conséquence, dans les circonstances actuelles, nous n'avons pas l'intention de participer à votre audience de mercredi."

La semaine dernière, Nadler, dans une lettre, demandait à Trump si lui-même et son conseil prévoyaient d'assister à la session, demandant au président de lui notifier le souhait de son conseil de participer à la réunion au plus tard le 1er décembre et de lui indiquer ce jour-là son mandatairedésigné en tant que conseil du président.

L'audience examinera les motifs constitutionnels historiques de la destitution, a expliqué Nadler, affirmant que les procédures et privilèges conférés à Trump par le processus de destitution étaient conformes à ceux accordés aux anciens présidents Bill Clinton et Richard Nixon.

L’enquête de destitution en cours porte essentiellement sur les demandes répétées de Trump au président ukrainien Volodymyr Zelensky d’ouvrir une enquête pénale sur le candidat démocrate Joe Biden et son fils Hunter, ainsi que sur les allégations selon lesquelles c’était l’Ukraine, et non la Russie, qui s’etait mêlée des élections de 2016.

Il s’agit également du blocage de 400 millions de dollars d’aide militaire allouée par le Congrès à l'Ukraine et de la question de savoir si Trump a conditionné la validation de cette aide ainsi qu'une éventuelle réunion au Bureau ovale à l'annonce publique par Zelensky d'une enquête à propos du candidat démocrate à la présidentielle étasunienne, Joe Biden.

Trump a critiqué à plusieurs reprises la procédure de sa mise en accusation, et l'a décrite comme une "chasse aux sorcières" et a nié les actes répréhensibles.

Une douzaine de témoins ont présenté un témoignage sous serment devant le président du Comité du renseignement de la Chambre, Adam Schiff.

 

 

 

Servet Günerigök, Ümit Dönmez

Photographie : Archives, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Donald Trump, joe biden, us congress, Congrès américain, Maison Blanche, Volodymyr Zelensky, Impeachment, Chambre des représentants, U.S. Congress

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]