Trump reconnait que certaines des guerres de Washington étaient basées sur des justifications fallacieuses

Donald Trump, a, dans une déclaration sans précédent, reconnu que son pays s’était engagé dans une guerre au moyen orient sous le "prétexte, désormais avéré fallacieux , de l’existence d’armes de destruction massive".

 

Le président américain, Donald Trump, a reconnu pour la première fois, dans une déclaration sans précédent, que son pays s’était engagé dans une guerre au Moyen-Orient sous le prétexte, « désormais avéré fallacieux », de l’existence d’armes de destruction massive.

C’est ce qui ressort d’une série de tweets publiés mercredi, dans lesquels il a défendu son refus du maintien des troupes américaines en Syrie.

Trump a souligné que les combats entre différentes factions se poursuivent depuis des siècles et que les Etats-Unis n’avaient rien à faire au Moyen-Orient.

Il a ainsi indiqué que 50 soldats américains avaient été retirés de la région, ajoutant que « la Turquie se doit d’assumer la responsabilité des prisonniers de Daech que l’Europe refuse de rapatrier (…) car nous en avons fini avec les guerres absurdes qui n’ont pas de fin ».

Et d’ajouter : « les Etats Unis ont dépensé près de 8 trillions de Dollars dans des guerres au Moyen-Orient. Des milliers de nos braves soldats ont péri ou ont souffert de blessures, tandis que des millions de morts ont été enregistrées chez les parties adverses ! (…) La pire décision de notre histoire a été celle de nous impliquer militairement au Moyen-Orient ».

« Nous sommes entrés en guerre sous le prétexte avéré fallacieux des armes de destruction massive. Il n’en était rien ! Et nous nous employons aujourd’hui, lentement mais sûrement, à rapatrier nos soldats et notre glorieuse armée », a-t-il martelé.

Trump avait annoncé, mardi, le retrait de 50 soldats américains de la zone devenue le théâtre d’une opération militaire turque dans le nord de la Syrie, après que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, ait donné ses directives pour le lancement de l’opération « Fontaine de paix », contre les terroristes à l’est de l’Euphrate, dans le nord de la Syrie.

 

 

Abduljabbar Aburas, Mourad Belhaj

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Syrie, Donald Trump, Libye, turquie syrie, etats-unis moyen orient, ONU Irak, irak états-unis, YPG, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie, états-unis libye, Source de Paix, etats-unis irak

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]