L'ancien président du Pérou se suicide peu avant son arrestation

Il faisait l'objet d'une enquête pour corruption.

L'ancien chef d'Etat péruvien, Alan Garcia, a mis fin à ses jours en se tirant une balle dans la tête,mercredi, peu avant son arrestation par la police.

L'homme de 69 ans faisait face à des accusations de corruption.

"Garcia a subi une intervention chirurgicale durant laquelle il a fait trois arrêts cardiaques", a rapporté l'agence américaine Associated Press citant la ministre péruvienne de la Santé, Zulema Tomas Gonzales.

"Il s'est tiré une balle dans la tête au vu des policiers venus l'arrêter", a indiqué la même source soulignant qu'"il avait été transporté à l'hôpital José Casimiro Ulloa à Lima.

La justice péruvienne a décidé mardi de placer Garcia en détention provisoire pendant une dizaine de jours, en plus d'autres responsables péruviens.

Une source médicale a, elle, précisé que Garcia est décédé des suites d'une blessures dans le lobe droit.

Une chaîne de télévision locale a, de son côté, indiqué que "Garcia s'était enfermé dans sa chambre et s'était tiré dessus, à l'arrivée de la police chez lui".

Garcia a été accusé l'an dernier d’avoir reçu un pot de vin (cent mille dollars) du groupe brésilien Odebrecht, dans le cadre d'un projet de construction d’une ligne de métro à Lima, puis interdit en voyage en novembre dernier.

L'ancien président péruvien n'a pas cessé de clamer son innocence.

Il s'était réfugié dans l'ambassade du Paraguay entre le 17 novembre et le 3 décembre 2018 avant d'en être exclu.

Garcia a dirigé le Pérou de 1985 à 1990, puis de 2006 à 2011.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]