Marco Rubio : Le prince héritier saoudien est devenu un «gangster total»

Marco Rubio : Le prince héritier saoudien est devenu un «gangster total»

«Il a une manie de l'escalade, de la prise de risques élevés», explique Marco Rubio à propos de Mohammed bin Salman.

 

Le sénateur américain Marco Rubio a vivement critiqué mercredi le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, affirmant qu'il était devenu un "gangster complet" ("He has gone full gangster") et rendait la relation américano-saoudienne "de plus en plus intenable".

"Il a une manie à l'escalade, à prendre des risques élevés, à être dans la confrontation à travers son approche de politique étrangère, et je pense de plus en plus disposé à tester les limites de ce qu'il peut faire dans l'impunité", a déclaré Rubio.

Il a également appelé bin Salman "imprudent" et "impitoyable", ses actions au cours des deux dernières années faisant penser à un film de James Bond.

Rubio s'exprimait lors d'une audition de confirmation par le Sénat de la nomination par le président Donald Trump de l'ambassadeur américain en Arabie Saoudite, le général à la retraite John Abizaid.

Les sénateurs ont eu recours à cette audition pour exprimer leurs griefs concernant l’approche adoptée par le gouvernement Trump à l’égard des relations entre les États-Unis et l’Arabie saoudite, et plus particulièrement vis-à-vis du prince héritier.

"J'ai été déçu par la position publique de l'administration vis-à-vis de l'Arabie saoudite", a déclaré le sénateur Bob Menendez. "Nos dirigeants ne peuvent pas faire appel de manière crédible sur la scène mondiale et exiger des comptes pour les violations des droits de l'homme tout en faisant un clin d'œil et donnant son acquiescement au[x actions et méthodes du] prince héritier."

L'Arabie saoudite est "aussi notre partenaire le plus difficile en ce moment, car elle nous demande presque de garder le silence sur les violations grotesques des droits de l'homme, tant au chez elle qu'à l'étranger", a ajouté Rubio. "Et leur prince héritier ne facilite pas les choses. Il rend la [notre relation] rend de plus en plus intenable."

Le poste d’ambassadeur des États-Unis en Arabie saoudite est resté vacant depuis la prise de fonction de Trump. En novembre, le président avait annoncé qu'il nommerait Abizaid au poste après la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Khashoggi a été brutalement assassiné dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul le 2 octobre 2018, peu de temps après son entrée dans l'établissement diplomatique. Riyad a d'abord nié avoir participé à l'assassinat, mais a depuis imputé sa mort à une opération de restitution bâclée menée par des agents malhonnêtes.

En novembre, la CIA a conclu avec une grande confiance que ben Salman avait ordonné l'assassinat de Khashoggi, selon le Washington Post.

Trump et son administration ont toutefois évité de blâmer le prince héritier.

Abizaid a souligné que les relations américano-saoudiennes sont bien plus importantes que les relations de Washington avec bin Salman, et a indiqué qu'il souhaitait aider le Royaume à aller de l'avant.

Après avoir obtenu son diplôme de l'Académie militaire des États-Unis, Abizaid a été nommé général à quatre étoiles et a supervisé le Commandement central américain (CENTCOM), qui mène des opérations militaires au Moyen-Orient.

 

 

Umar Farooq, George Albert Bernard, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 

Nouvel ambassadeur américain à Riyad: Le meurtre de Khashoggi fut absurde


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Jamal Khashoggi, Marco Rubio, Affaire Khashoggi, Bin Salman, Mohammed bin Salman

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]